Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

La campagne « Vacances propres » contre les déchets sauvages

24 juin 2015 (mis à jour le 8 juillet 2015) - Eau et biodiversité
Imprimer

Ne jetez pas vos déchets dans la nature. Pour rappeler ce qui devrait être une évidence, le MEDDE et l’AMF soutiennent la 45éme campagne « vacances propres » lancée cet été. Car les déchets jetés dans la nature finissent leur vie sur la plage et pire... dans l’estomac des poissons.


Le ministère de l’écologie du développement durable et de l’énergie (MEDDE) et l’association des maires de France (AMF) soutiennent la nouvelle campagne « Vacances propres ». Cet été, le grand public sera sensibilisé aux dangers de l’abandon des déchets dans la nature. D’après les estimations de Vacances propres, les déchets sauvages représenteraient plus de 80 000 tonnes chaque année. Un seul geste s’impose sur la plage, au bord des routes, à la montagne ou à la campagne : jeter ses déchets dans un sac aux couleurs de « Vacances propres ».

80 % des déchets en mer viennent de la terre

Le « déchet sauvage » mène une vie voyageuse qui le conduit le plus souvent dans la mer. La faune marine (les mammifères marins, les tortues marines, les oiseaux marins, mais aussi le plancton…) est la principale victime de ces déchets plastiques. Une fois dans l’environnement, ces plastiques se dégradent et se fragmentent en microparticules même s’il leur faut une centaine d’années. Et la pollution continue  : sur ces particules de plastiques s’agglomèrent les polluants (polychlorobiphényles, métaux, hydrocarbures…) mais aussi de nombreuses espèces, virus ou bactéries, favorisant leur propagation sur de longues distances. Ils sont ingérés par la faune marine (mollusques, poissons) qui peuvent les confondre avec le zooplancton.

C’est ce lien entre la contamination de nos océans par les plastiques et ses impacts sur toute la chaîne de la biodiversité sur lequel nous devons agir.

L’action de la France en matière de lutte contre les déchets marins

La lutte contre les déchets marins est une priorité pour la France qui l’a réaffirmé lors de la Conférence environnementale de 2013, et pour la ministre, Ségolène Royal, qui a inscrit ce dossier au cœur de ses priorités.

Le projet de loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoit notamment la suppression des sacs plastique à partir du 1er janvier 2016.
Par ailleurs, la France a fait des déchets marins une priorité pour le 1er cycle de mise en œuvre de la Directive cadre stratégique pour le milieu marin (DSCMM) qui se traduit par l’élaboration d’ici la fin de l’année 2015 des premiers Plans d’action pour le milieu marin.

Le ministère a également adopté le Programme national de prévention déchets 2014-2020 qui comprend pour la première fois un axe spécifique sur les "déchets marins".

Crédits photo : Laurent Mignaux/MEDDE.

Imprimer