Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

La communauté des territoires à énergie positive pour la croissance verte s’agrandit

13 octobre 2015 (mis à jour le 21 octobre 2015) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

D’Orléans à Sarrebourg en passant par Le prêcheur, la France est en mouvement pour faire avancer la transition énergétique. Petites ou grandes collectivités, les projets se multiplient comme l’a constaté Ségolène Royal qui a réuni plus de 150 représentants des territoires au ministère de l’Écologie le lundi 12 octobre. Objectif : signer de nouvelles conventions des territoires à énergie positive.


Signature de la convention « Territoire à énergie positive pour la croissance verte »

 

Sur les 528 territoires portés candidats suite à l’appel à projet de la ministre en septembre 2014, 212 sont déjà lauréats ; auxquels s’ajoutent également 163 territoires en devenir. Objectif : les signer tous avant la fin de l’année 2015.

Qu’est-ce qu’un territoire à énergie positive pour la croissance verte ?

Un territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEP-CV) est un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. La collectivité s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe. En savoir plus

> Consulter la liste des territoires lauréats à ce jour et leurs conventions

« Un engagement de développement local la part des élus »

Pour la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, chaque nouveau territoire à énergie positive représente « un engagement de développement local de la part de ces élus. » La ministre souhaite que chaque convention remplisse le double objectif de reconnaissance du travail déjà accompli par les élus, mais aussi d’accélérateur de la transition énergétique.

Ségolène Royal a félicité l’exemplarité des élus : « C’est parce que les territoires avancent que la France avance, et que la planète avance », espérant ainsi voir se multiplier les bonnes idées et les bonnes réalisations.

Mettre en réseau les entreprises des territoires

A l’issue des signatures, Ségolène Royal a invité les élus à impliquer toujours davantage les entreprises et les citoyens locaux dans leurs projets. Une rencontre entre les élus et les entreprises sera d’ailleurs organisée les 22 et 23 octobre prochains.

A une échéance plus rapprochée, la ministre a appelé les territoires à se mobiliser particulièrement contre le gaspillage alimentaire à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation le 16 octobre.

Bilan chiffré

Plus de 450 conventions « territoires à énergie positive » signées à ce jour
500 000€ à 2 millions d’euros de subventions allouées à chacun des territoires en fonction de leurs projets
77 millions d’euros immédiatement utilisables sur le terrain
19 millions d’habitants concernés

Paroles d’élus

« Ces subventions nous permettent de pouvoir évoluer dans nos petites communes, où les budgets sont malheureusement assez restreints. » François Gaullier, maire de Choue, Loir-et-Cher

« En tant que lauréats de l’appel à projet « Villes respirables », nous allons pouvoir mettre en place 150 bus hybrides sur les 200 que compte notre agglomération. Cela va nous permettre d’améliorer ainsi la qualité de l’air et le bruit. » Jean-Patrick Masson, adjoint au maire de Dijon

« L’un de nos projets, c’est la création d’une cuisine centrale nous permettant de faire fonctionner les circuits courts pour alimenter les principaux accueils collectifs (cantine, maisons de retraite…) sur les 160 communes de notre territoire. Cela nous permettra de faire des économies en matière de déplacements, d’approvisionnement et de coût carbone. Le projet va également nous permettre de créer de l’emploi sur le territoire. » Thierry Bordeaux, président du pays des Vosges saônoises

« Les 113 communes du parc sont lauréates. Parmi les 39 projets développés, nous souhaitons mettre en place des aides matérielles aux communes qui se sont lancées dans le « zéro pesticide », ou encore un projet de toiture solaire en auto-consommation et auto-production, avec la production d’éclairage public. Ce coup de pouce va permettre à nos communes rurales de concrétiser tous ces projets. » Catherine Moulin, vice-présidente du parc naturel régional de Millevaches en Limousin

« Dans notre territoire, nous souhaitons valoriser les circuits courts en collaboration avec les agriculteurs locaux et les acteurs associatifs, dont un IME et un ESAT. La légumerie et la conserverie que nous allons construire pourront approvisionner en fruits et légumes locaux les cantines scolaires et la restauration collective. » Marina Soodts, chef de projet du Pays du Ternois, communauté de communes des Vertes Collines du Saint-Polois (Nord-Pas-de-Calais)

« Notre territoire était déjà dans une dynamique de transition énergétique. L’appel à projet a permis de mobiliser un ensemble de partenaires autour de la démarche. Chez nous, cinq communes vont travailler par exemple sur l’autonomie énergétique de leurs écoles. Nous avons également travaillé à la rénovation de l’éclairage public, en lien avec les syndicats d’énergie : en plus de réduire de moitié la consommation d’énergie, l’idée est aussi de sensibiliser les citoyens de nos communes. » Benoit Aignel, directeur de l’ALECOB (Agence locale de l’énergie) du Centre-ouest Bretagne

 

Imprimer