Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Les trains d’équilibre du territoire (TET)

3 février 2014
Imprimer

Sommaire :


      

La convention TET, un engagement fort de l’Etat en faveur du service public ferroviaire

3 février 2014

La convention relative à l’exploitation des trains d’équilibre du territoire (TET) a été signée le 13 décembre 2010 par le ministre chargé des transports et M. Guillaume Pepy, président de la SNCF. Elle marque la volonté de l’Etat de garantir l’avenir de 40 liaisons ferroviaires Corail, Intercité, Téoz et Lunéa qui sont utilisées chaque jour par près de cent mille voyageurs.



 Ces trains rencontraient depuis plus de vingt ans des difficultés financières, dues à leur niveau de fréquentation relativement faible. La SNCF assurait l’exploitation de ces liaisons grâce aux bénéfices tirés de ses autres activités, en particulier de son activité TGV, mais ce système de péréquation interne ne garantissait pas le maintien de toutes les dessertes TET dont certaines semblaient menacées de disparition.

 En pérennisant les liaisons existant au moment de sa signature, la convention TET constitue donc une réaffirmation par l’Etat de l’importance de maintenir la qualité du service public ferroviaire, dont les TET constituent l’essence même.

A travers cette convention, l’Etat se fixe les objectifs suivants :

  • redynamiser le service grandes lignes entre les principales villes non reliées par la grande vitesse,
  • garantir l’irrigation des territoires peu denses,
  • faciliter les déplacements dans le grand bassin parisien,
  • assurer un investissement de la part de la SNCF pour la régénération du matériel roulant existant,
  • améliorer la qualité de service offerte aux voyageurs.
     

Convention relative à l’exploitation des Trains d’équilibre du territoire (TET) (PDF - 1453 Ko)

      
Imprimer