Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

La coopération franco-allemande sous le signe du développement durable

22 janvier 2013 (mis à jour le 24 janvier 2013) - Développement durable
Imprimer

La France et l’Allemagne ont célèbré le 50e anniversaire du Traité de l’Elysée, conclu le 22 janvier 1963 par le général De Gaulle et le chancelier Adenauer. Afin de commémorer cet événement historique, les deux pays fêtent ensemble l’année franco-allemande de juillet 2012 à juillet 2013 : Delphine Batho s’est ainsi rendue à Berlin avec le Premier Ministre le 22 janvier 2013.


Une coopération franco-allemande riche dans le domaine de l’environnement et des transports

Le 50e anniversaire du traité de l’Elysée est l’occasion de revenir sur les évènements marquants de la coopération franco-allemande dans les domaines d’action du Ministère du développement durable durant ces 50 ans. Ces derniers sont nombreux depuis 50 ans notamment dans les domaines de l’environnement et des transports. En voici quelques-uns assez significatifs :

  • Le bureau de coordination des énergies renouvelables. Il s’agit d’une association dont le but est de promouvoir l’échange d’informations et d’expérience entre la France et l’Allemagne dans le domaine des énergies renouvelables. Le Bureau de coordination a été mis en place fin 2006 à l’initiative du Ministère français délégué à l’industrie et du Ministère fédéral allemand de l’environnement. Il fait partie des projets de l’agenda franco-allemand 2020.
  • Le programme de transports Deufrako : ce dispositif de coopération entre la France et l’Allemagne dans le domaine de la recherche en transports terrestres existe depuis 1978. Initialement consacré au ferroviaire, avec des travaux significatifs en matière de train à grande vitesse et de contrôle-commande, Deufrako s’est élargi en 1998 aux domaines de la logistique, des transports urbains ou la sécurité routière afin de couvrir aujourd’hui tout le champs thématique du programme français. Depuis 2009, Deufrako s’ouvre activement au domaine des propulsions alternatives, et notamment aux véhicules électriques et à leur infrastructure.
  • Dans les transports toujours, la création de liaisons ferroviaires transfrontalières de proximité a permis de faciliter les échanges comme la récente liaison TGV Rhin-Rhône prolongée de Mulhouse vers Freibourg ou le nouveau Pont ferroviaire de Strasbourg inauguré en 2010 pour le franchissement du TGV Est.
  • Pour en savoir plus sur les actions de coopération franco-allemandes dans les domaines de l’environnement , et des transports.


L’année franco-allemande :

L’année franco-allemande culmine avec le cinquantième anniversaire du traité de l’Élysée qui scella la réconciliation franco-allemande, le 22 janvier 1963. Un demi-siècle plus tard très exactement, les deux Parlements français et allemands se réunissent à Berlin. Entre-temps, de multiples expositions, conférences et débats citoyens auront été organisés dans les deux pays. L’« année » s’achèvera en juillet 2013 à Paris, où l’on fêtera le cinquantenaire de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (Ofaj), une des initiatives phares du traité de l’Élysée. L’année franco-allemande comprend aussi de nombreuses manifestations, à l’initiative des collectivités locales, de la société civile, de services déconcentrés de l’Etat, d’établissements publics et d’opérateurs privés, qui peuvent bénéficier d’un label délivré par les autorités françaises et allemandes. Un travail de fond, avec les grands acteurs de la relation franco-allemande, a été engagé afin de donner un nouvel élan à la coopération franco-allemande, dans tous les domaines.
 

Traité de l’Elysée
Le traité de l’Élysée est un traité bilatéral entre la République fédérale d’Allemagne et la République française signé au palais de l’Élysée le 22 janvier 1963 par le chancelier allemand Konrad Adenauer et le président français Charles de Gaulle. Le traité de l’Élysée fixe les objectifs d’une coopération accrue entre l’Allemagne et la France dans les domaines des relations internationales, de la défense et de l’éducation. Il marque aussi le début de la réconciliation entre les deux pays. Un point particulier repose sur le rapprochement des peuples des deux pays. Les jeunesses allemande et française sont particulièrement ciblées sur le long terme. Ainsi, la fondation de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ) de lycées franco-allemands, les échanges internationaux entre les deux pays sont des conséquences directes du traité.
 

 

 

 

Imprimer