Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

La nouvelle usine d’ALSTOM à Saint-Nazaire : 2 000 emplois liés à la transition énergétique

2 décembre 2014 (mis à jour le 4 décembre 2014) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Le premier ministre Manuel Valls et la ministre du Développement durable Ségolène Royal ont inauguré une nouvelle usine d’ALSTOM pour la construction de composants d’éoliennes offshore à Saint-Nazaire, le 2 décembre. A la clé : prés de 300 emplois directs et 2 000 emplois indirects.


"La transition énergétique peut créer des emplois qualifiés et durables"

« L’inauguration de cette nouvelle usine d’Alstom à Saint-Nazaire, qui construit des composants d’éoliennes offshore (les générateurs et les nacelles), est la preuve que la transition énergétique peut créer des emplois, qualifiés et durables : cette usine va créer 300 emplois directs et 2 000 emplois indirects. » a déclaré Ségolène Royal lors de l’inauguration.

En France, deux appels d’offres ont déjà permis de lancer la construction de 6 parcs offshore, pour une puissance totale de 3000 MW. On estime que 10 000 emplois directs et indirects vont être créés en France pour satisfaire cette ambition.

Ségolène Royal a lancé plusieurs actions pour accélérer le développement de l’éolien offshore en France.

  • Pour réduire la durée des périodes de recours et accélérer la réalisation des projets, une cour administrative d’appel unique, compétente en premier ressort pour juger les contentieux sur l’éolien en mer, va être désignée. La ministre de l’Écologie l’avait annoncé au cours des débats parlementaires sur la loi de transition énergétique : le projet de décret est prêt et va être mis en consultation dans les prochains jours.
  • La semaine dernière, Ségolène Royal a adressé aux préfets des façades maritimes des instructions afin qu’ils lancent les concertations pour :
    • identifier de nouvelles zones adaptées à la technologie de l’éolien posé ;
    • identifier de nouvelles zones de développement accessibles pour la technologie de l’éolien flottant.
  • Un nouvel appel d’offres pour l’éolien posé sera lancé en 2015, en capitalisant sur le retour d’expérience des premiers parcs pour réduire les coûts :
    • le volume sera fixé dans la programmation pluriannuelle de l’énergie ;
    • La procédure d’attribution sera revue et l’appel d’offres « sur critères » sera remplacé par un dialogue compétitif.

    Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour l’éolien flottant sera lancé en 2015, financé par les programmes d’investissement d’avenir (PIA).

 

Imprimer