Votre énergie pour la France } La pollution de l'air : des effets variés sur la santé et l'environnement - Ministère du Développement durable Votre énergie pour la France

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

La pollution de l’air : des effets variés sur la santé et l’environnement

26 juillet 2012 (mis à jour le 30 octobre 2013) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

La pollution de l’air a des effets variés sur la santé et sur l’environnement ; c’est un phénomène local, continental et mondial.


Le chauffage, l’évaporation des solvants et des hydrocarbures, les fumées des usines et les gaz produits par les véhicules sont à l’origine de la pollution de l’air. S’y rajoute à l’intérieur des habitations ou des bureaux les fumées de tabac, les émanations des chauffages individuels, des cuisines, le radon...

La pollution de l’air constitue à la fois une atteinte à notre qualité de vie et à notre santé. Elle est aussi néfaste pour l’environnement et le climat (pluies acides, pollution photochimique, trou de la couche d’ozone, effet de serre...).

L’échelle géographique pertinente pour analyser les phénomènes de pollution de l’air va du très local (par exemple odeurs, effets des particules, du benzène, ... sur la santé) à l’échelle mondiale (par exemple effet de serre dû aux émissions de dioxyde de carbone), en passant par des phénomènes régionaux ou continentaux (pluies acides ou pollution photochimique - formation d’ozone par exemple).

Nos villes sont elles polluées ?

La pollution existe surtout dans les grandes agglomérations ou les sites industriels, mais elle est variable dans le temps et dans l’espace.

Depuis les années 1970, on constate une amélioration sensible de la qualité de l’air et certaines pollutions sont en voie d’être maîtrisées. C’est le cas notamment de la pollution par le soufre dans la plupart des villes françaises. Mais aujourd’hui, la plupart d’entre nous sommes exposés à la pollution des automobiles et des transports routiers. Le voisinage de nombreux sites industriels reste affecté par les rejets des usines.

Dans l’espace, la qualité de l’air varie au sein même de la ville. Elle est plutôt bonne dans les endroits protégés et les lieux où la circulation est faible. Elle devient mauvaise lorsque l’on se trouve dans une zone de circulation automobile importante. D’autres facteurs peuvent influer sur la qualité de l’air. Il s’agit par exemple des conditions météorologiques.

Comment connaître la qualité de l’air ?

Par l’indice ATMO, disponible sur le site Buldair www.buldair.org, qui donne une moyenne sur l’agglomération. Cet indice varie de 1 (excellent) à 10 (exécrable), Il est calculé à partir des concentrations mesurées des principaux polluants comme les oxydes de soufre, les oxydes d’azote, l’ozone et les particules.

Par ailleurs, le développement de réseaux de mesure de la qualité de l’air, permet de mieux connaître l’état de la pollution et sa répartition.

Quels sont les effets de la pollution de l’air sur la santé ?

L’air est indispensable à la vie, mais il peut avoir des effets nocifs si sa qualité est mauvaise. La pollution constitue un danger immédiat pour la santé, mais a également un effet qui s’amplifie au fil des années.

Les personnes les plus sensibles, comme les enfants, les personnes âgées, les grands fumeurs, les malades du cœur ou des poumons, sont les plus concernées par la pollution atmosphérique. Pour celles-ci, la pollution peut favoriser des maladies, en aggraver certaines, et parfois même précipiter le décès.

Les effets de la pollution sur la santé augmentent en fonction des concentrations des substances polluantes dans l’air et de la durée d’exposition. C’est la raison pour laquelle il est conseillé aux personnes sensibles, en cas d’épisode de pollution, de limiter leurs efforts physiques, de ne pas sortir de chez elles et, bien sûr, d’arrêter de fumer.

Il est possible de s’informer auprès de son médecin en cas d’inquiétude sur sa santé ou celle de ces enfants.

La réglementation définit, pour certains indicateurs de la pollution, des concentrations de références pour guider l’action des pouvoirs publics. Il s’agit des valeurs limites et des seuils d’alerte. La réglementation en vigueur est consultable à l’article "Réglementation, normes et valeurs limites".

En 1997, le Programme de surveillance air et santé (PSAS) a été implanté dans 9 grandes villes françaises (Bordeaux, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rouen, Strasbourg et Toulouse). Ce programme s’inscrit dans le cadre de la loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie du 30 décembre 1996 (Laure). Pour plus d’informations, voir le site de l’Institut de veille sanitaire www.invs.sante.fr

Imprimer

Voir aussi

Consultez le rapport de la Commission des comptes de l'économie et de l'environnement "Santé et qualité de l'air" du 23 juillet 2012

Pollution de l’air : quel est l’impact sur la santé ?

 

L’impact des particules fines sur la santé et l’environnement