Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Précarité énergétique

20 mai 2016 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Sommaire :


      

La précarité énergétique

23 septembre 2014 (mis à jour le 30 décembre 2015)


Selon la loi portant engagement national pour l’environnement du 12 juillet 2010, « Est en situation de précarité énergétique [...] une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat. » En 2014, chaque ménage consacrait en moyenne par an 1 697 € pour l’énergie domestique et 1 283 € pour les carburants, soit au total 7,5 % de ses dépenses totales.
 

À ce jour, selon l’INSEE, près de 3,8 millions de ménages, soit 8 millions de personnes et 14,4 % des foyers, sont considérés en situation de précarité énergétique, au sens où ils consacrent plus de 10% de leurs revenus à leurs dépenses d’énergie. Cette estimation quantitative doit néanmoins être considérée avec prudence : selon la Fondation Abbé Pierre, plus de 600 000 ménages dont le taux d’effort est inférieur à 10% se priveraient d’énergie.

La précarité énergétique résulte à la fois d’une contrainte sur les ressources du ménage et des caractéristiques du logement. Les situations sont très diverses, et n’entrent pas nécessairement dans le cadre des dispositifs usuels du logement social. 70% des ménages concernés appartiennent au 1er quartile de niveau de vie et 87% sont dans le parc privé. 62 % sont propriétaires de leur logement. En outre, 25% des chefs de ménages ont plus de 60 ans. Enfin, 20% des ménages en situation de précarité énergétique se situent en zone rurale.

      
Imprimer