Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Information géographique

20 août 2010 - Développement durable
Imprimer

Sommaire :


      

La standardisation des données par la COVADIS

18 août 2010 (mis à jour le 17 janvier 2011)


Le ministère du développement durable et le ministère de l’agriculture ont entrepris de faire converger leurs méthodes et outils relatifs à l’information géographique, notamment pour faciliter la mise en place des DDEA (directions départementales de l’équipement et de l’agriculture, devenues des directions départementales des territoires depuis le 1er janvier 2010). C’est dans cette perspective qu’ils ont mis en place une commission commune, la COmmission de VAlidation des Données pour l’Information Spatialisée (COVADIS), chargée de standardiser les données géographiques, ce terme étant entendu au sens de la directive européenne INSPIRE : toute donnée faisant directement ou indirectement référence à un lieu ou une zone géographique.

La COVADIS a été créée le 1er août 2008 par une décision commune des secrétaires généraux des deux ministères. Elle a défini ses méthodes de travail et de standardisation à la fin de 2008, en tenant compte de la méthodologie de modélisation définie par la Commission européenne dans le cadre de la mise en œuvre de la directive Inspire. Elle est opérationnelle depuis le début de 2009.

La plupart des données produites, gérées ou détenues par les services centraux et déconcentrés des deux ministères ont une dimension géographique. Les systèmes d’information géographique constituent ainsi à la fois un patrimoine commun de données et des outils pour la connaissance et l’aménagement des territoires, le développement durable, le suivi de la production agricole, l’évaluation des impacts environnementaux. Ils permettent d’éclairer les décisions et contribuent à la mise en œuvre et au suivi des politiques publiques.
La création de la COVADIS a répondu à un besoin face à un constat : dans les services du ministère du développement durable, la définition précise et la présentation des données géographiques peuvent sensiblement différer d’un département ou d’une région à l’autre, ce qui crée des difficultés et induit des surcoûts : ces différences rendent difficiles la consolidation des données aux niveaux régional et national ainsi que les travaux en limite de département, tandis que le caractère disparate des choix effectués par les services apparaît clairement à l’occasion de la publication sur Internet.

Le périmètre des données relevant de la COVADIS inclut toutes les données géographiques numériques susceptibles d’être publiées ou partagées par plusieurs services différents des deux ministères. Dans le cas de données déjà standardisées dans le cadre de la mise en œuvre de la directive Inspire ou de la réalisation d’une application informatique « métier » d’un ministère ou d’un partenaire, la COVADIS n’effectuera pas de nouvelle standardisation, sauf pour réaliser des adaptations éventuellement souhaitées par l’un des deux ministères.

Les travaux de la COVADIS permettront aux deux ministères de répondre aux exigences de la directive européenne Inspire en publiant sur Internet des informations géographiques harmonisées au niveau national.

La COVADIS est appelée à s’ouvrir à d’autres ministères, puis à des représentants des collectivités territoriales (l’un d’eux en est déjà membre).

Les standards établis par la COVADIS seront bientôt publiés sur Internet pour pouvoir être librement réutilisés.
 

      
Imprimer