Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

La gestion des risques d’inondation

La politique nationale de gestion des risques d’inondation : augmenter la sécurité des populations, réduire le coût des inondations et maintenir la compétitivité des territoires.

 

 


15 septembre 2014 - Prévention des risques
Imprimer

Sommaire :


      

La stratégie nationale de gestion des risques d’inondation (SNGRI)

12 septembre 2014 (mis à jour le 11 mars 2016)

La première stratégie nationale de gestion des risques d’inondation arrêtée le 7 octobre 2014 s’inscrit dans le renforcement de la politique nationale de gestion des risques d’inondation initié dans le cadre de la mise en œuvre de la directive inondation



La France est particulièrement exposée aux risques naturels d’inondation :

La tempête Xynthia, dans la nuit du 27 au 28 février 2010 et les inondations du Var du printemps 2010, la succession d’intempéries et d’inondations au printemps 2013, au début et à l’été 2014, l’ont dramatiquement rappelé.

Pouvant mettre en péril du jour au lendemain l’économie de tout un territoire, ces risques d’inondation sont en constante augmentation : l’état de catastrophe naturelle a été déclaré pour 566 communes en hiver 2013-2014 contre 466 au printemps 2013. A des degrés divers, environ 19 000 communes sont ainsi soumises à ce risque qui a fait plus de 200 victimes et généré plus de 20 milliards d’euros de dommages entre 1982 et 2010. 

L’évaluation préliminaire des risques d’inondation (EPRI) réalisée par l’État en 2012, à l’échelle du territoire national, révèle que près de 1 Français sur 4 et 1 emploi sur 3 sont aujourd’hui potentiellement exposés.

Ces risques sont encore aggravés par les effets du changement climatique sur l’élévation du niveau moyen des mers et la multiplication possible des fortes tempêtes.

Sur le territoire national, les dommages annuels moyens causés par les inondations sont évalués entre 650 à 800 millions d’euros. Ce coût annuel moyen pourrait être nettement plus important en cas d’aléa d’intensité exceptionnelle.

Face à ce constat, et sous l’impulsion de la directive inondation, la France a mobilisé d’importants moyens humains, techniques et financiers pour renforcer sa politique de gestion des différents risques d’inondation qu’ils s’agisse de submersion marine, de débordement de cours d’eau (fluvial comme torrentiel), de remontée de nappe, de ruissellement urbain ou agricole.

Ainsi pour la première fois, la France s’est doté d’une stratégie qui impose une approche proactive en matière de prévention des inondations sur l’ensemble des territoires à risques : l’ambition de cette politique est de porter une attention particulière aux secteurs les plus exposés, les territoires à risque important d’inondation (TRI), mais également aux secteurs épargnés par les inondations ces dernières décennies.

 

Au-delà de l’implication de tous les territoires, et à travers cette stratégie, le gouvernement rappelle que chacun a un rôle à jouer face au risque inondations : citoyens, entreprises, collectivités, État doivent adapter leur comportement. Pour mieux se protéger, il est indispensable d’y participer et de mieux connaître les risques auxquels on est exposé.

Issue d’une consultation nationale auprès du grand public, la stratégie nationale de gestion des risques d’inondation vise à assurer la cohérence des actions menées sur le territoire. Elle a été arrêtée par les ministres de l’Écologie, de l’Intérieur, de l’Agriculture et du Logement le 7 octobre 2014.

La stratégie nationale fixe trois grands objectifs :

  • augmenter la sécurité des populations
  • réduire le coût des dommages
  • raccourcir fortement le délai de retour à la normale des territoires sinistrés.

L’élaboration collective et concertée de cette stratégie nationale de gestion des risques d’inondation, au sein de la Commission mixte inondation (CMI), a conduit à un texte partagé par l’État et les parties prenantes.

Cette stratégie répond ainsi à une attente forte de tous les partenaires, notamment des collectivités territoriales, d’un cadre partagé orientant la politique nationale de gestion des risques d’inondation.

      
ERREUR : l'URL demandée n'a pas pu être chargée

ERREUR

L'URL demandée n'a pas pu être trouvé


L'erreur suivante s'est produite en essayant d'accéder à l'URL : http://api.bit.ly/v3/shorten?

La connexion 67.199.248.26 a échouée.

Le système a retourné : (60) Operation timed out

L'hôte distant ou le réseau sont peut-être défaillant. Veuillez renouveler votre requête.

Votre administrateur proxy est support@ate.info.



">
Imprimer