Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Lancement d’une stratégie nationale de gestion du trait de côte

5 mars 2012 (mis à jour le 7 mars 2012) - Mer et littoral
Imprimer

En France, près d’un quart du littoral recule du fait de l’érosion côtière. Aujourd’hui, l’enjeu de la stratégie nationale consiste à anticiper l’évolution du trait de côte en faisant des choix d’urbanisme et d’aménagement adaptés.


La stratégie nationale sera mise en œuvre à travers un premier plan d’actions 2012-2015 qui s’articule autour de quatre axes.

1. Développer l’observation du trait de côte et identifier les territoires à risque érosion pour hiérarchiser l’action publique :

  • Création d’un réseau d’observation et de suivi de l’évolution du trait de côte à l’échelle nationale, en s’appuyant sur les acteurs locaux ;
  • Réalisation dès 2013 d’une cartographie nationale de l’érosion côtière et identification des territoires à fort risque érosion.

2. Élaborer des stratégies de gestion de l’érosion côtière entre les acteurs publics et privés :

  • Mise en place de stratégies locales des risques érosion dans les territoires concernés avec l’adoption de mesures cohérentes d’urbanisme, de préservation des espaces naturels et de prévention des risques ;
  • Meilleure utilisation des outils d’urbanisme et de prévention des risques : prise en compte explicite dans les plans locaux d’urbanisme (PLU) et les schémas de cohérence territoriale (SCOT) du phénomène d’érosion côtière ;
  • Évolution des modalités de gestion du domaine public maritime : délivrance des autorisations d’occupation du domaine public maritime en tenant compte systématiquement de l’impact des aménagements sur l’évolution du trait de côte ;
  • Élaboration d’un plan de sensibilisation des populations aux risques littoraux. Il s’agit notamment de développer une véritable « culture du risque » chez les populations littorales.

3. Favoriser la relocalisation des activités et des biens situés dans des zones à haut risque, tout en maintenant le dynamisme des territoires :

  • Lancement, auprès des collectivités locales intéressées, d’un appel à projets sur la « relocalisation » des activités dans les territoires fortement menacés par les risques littoraux. Son objectif est d’encourager, lorsque c’est nécessaire, la mise en œuvre de démarches pilotes de relocalisation des activités et des biens. En savoir plus sur cet appel à projets

4. Préciser les principes de financement pour la gestion du trait de côte, en identifiant ce qui est du ressort de l’État et des collectivités locales.

Le littoral, chiffres et enjeux

  • 883 communes littorales et lacustres dont 785 en bord de mer ou d’océan
  • 5 500 km de côtes métropolitaines
  • Plus de 6,1 millions de résidents dans les communes littorales métropolitaines
  • 24 % du littoral métropolitain recule du fait de l’érosion côtière alors que 44 % est stable
  • Nombreuses activités : tourisme, plaisance, pêche…
  • Tourisme littoral : 50 % de l’économie maritime
  • Près de 9 milliards d’euros de valeur ajoutée et 237 000 emplois
Imprimer