Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Lancement de la campagne de lutte contre le gaspillage alimentaire

26 mai 2016 (mis à jour le 27 mai 2016) - Prévention des risques
Imprimer

Le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) lancent aujourd’hui une campagne nationale de sensibilisation au gaspillage alimentaire avec pour mot d’ordre « ça suffit le gâchis ! »


En juin 2013, la France s’est engagée, au travers du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, à réduire de moitié ce gaspillage à l’horizon 2025.

Pour passer à l’action et réduire le gaspillage alimentaire, une campagne de sensibilisation avec pour mot d’ordre : "ça suffit le gâchis !"

 

La campagne se déroulera en plusieurs phases : une première phase à destination du grand public et des collectivités territoriales du 26 mai au 30 juin avec notamment trois spots TV portant sur les bons gestes. Une seconde phase toujours à destination du grand public et des collectivités, s’adressera également aux entreprises dès l’automne 2016 à l’occasion de la semaine européenne de la réduction des déchets. Les spots TV seront rediffusés, enrichis d’un volet professionnel à destination des entreprises.

L’objectif de cette campagne est d’impliquer les consommateurs, les entreprises et les collectivités dans la lutte contre les pertes et gaspillages alimentaires et d’inviter chaque acteur de la chaîne alimentaire à passer à l’acte. Son message central : les pertes et gaspillages sont l’affaire de tous, tout le monde peut agir. Chacun a son rôle à jouer !

Cette campagne invite ainsi les consommateurs à adopter les bons gestes en phase d’achat, de consommation ou encore de préparation des aliments.

Elle rappelle aux collectivités leur rôle prioritaire en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les services de restauration collective, conformément à la nouvelle obligation législative qui enjoint l’État, ses établissements publics et les collectivités territoriales à mettre en place, avant le 1er septembre 2016, une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire au sein des services de restauration collective dont ils sont responsables (loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, article 102).
Enfin, la campagne sensibilise les entreprises aux gains financiers qu’elles peuvent générer en réduisant leurs pertes et gaspillages alimentaires.

Pour l’ensemble de ces acteurs, un nouveau site internet recense les bons gestes à adopter et propose des outils de communication adaptés :

www.casuffitlegachis.fr

Une campagne qui repose sur une étude récente de l’ADEME

 

A cette occasion, l’ADEME publie également ce jour les résultats de son étude relative à l’état des lieux et à la gestion des pertes et gaspillages alimentaires pour chaque étape de la chaîne alimentaire. 

Le Gaspillage alimentaire en chiffres* :

Sur l’ensemble de cette chaîne alimentaire, les pertes et gaspillages représentent en masse 10 millions de tonnes, soit une valeur commerciale théorique estimée à 16 milliards d’euros, leur impact carbone s’élève à 15.3 millions de tonnes équivalent CO2 soit 3% de l’ensemble des émissions de l’activité nationale.

On observe des pertes et gaspillages à chaque étape de la chaîne alimentaire : 33% au moment de la consommation, 32% lors de la production, 21% lors de la transformation et 14% lors de la distribution. Et ces chiffres sont en constante augmentation : depuis 1974, le pourcentage de nourriture perdue a été multiplié par deux.

* Chiffres mai 2016 issus d’une étude pour le compte de l’ADEME par INCOME consulting AK2C

 

Imprimer