Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Lancement de trois nouveaux instituts de la transition énergétique

20 novembre 2013 (mis à jour le 25 novembre 2013) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Venu clore le colloque "contribution à la transition énergétique du programme d’investissements d’avenir", Philippe Martin a présenté, mardi 29 octobre, trois nouveaux instituts de la transition énergétique. Ces « campus d’innovation technologique » sont l’un des piliers du programme d’investissements d’avenir.


Améliorer l’efficacité énergétique, notamment des logements et des bâtiments, développer les énergies renouvelables, en particulier l’énergie solaire et photovoltaïque, c’est tout l’enjeu des projets qui seront portés par les instituts de la transition énergétique. Leurs noms : L’institut photovoltaïque d’Île-de-France, Innovation et excellence facteur 4 (INEF 4) et Efficacity.

« Les instituts présentés aujourd’hui nous apportent la preuve qu’il s’agit aussi d’une très belle opportunité industrielle et d’un terrain fertile pour les filières d’avenir. (…) La transition énergétique est en effet un défi mondial majeur, si nous ne voulons pas continuer, année après année, à accroître notre endettement écologique et à transmettre ce fardeau aux générations futures. »
Philippe Martin

Pilotés par l’Agence nationale de la recherche, ces projets ont pour ambition de constituer sur les filières énergétiques et climatiques des campus d’innovation technologique regroupant : des entreprises, des établissements de formation, des laboratoires de recherche appliquée publics et privés, des moyens de prototypages et de démonstration industrielle, aptes à acquérir une dimension mondiale.

Ces trois nouveaux instituts s’ajoutent aux deux instituts déjà lancés au printemps dernier dédiés à la transition énergétique et portés par la première génération des programmes d’investissements d’avenir (sur une douzaine au total).



Programme d’investissements d’avenir 2 : 2,3 Md€ pour la transition écologique

Philippe Martin en a également profité pour évoquer la nouvelle génération des programmes d’investissements d’avenir et détailler les investissements accordés à la transition écologique.

« Le 9 juillet dernier, le Premier ministre a annoncé un second volet du programme d’investissements d’avenir doté de douze milliards d’euros. Dans ce cadre, la priorité a été clairement accordée à la transition écologique, qui se voit affecter 2,3 Md€ de l’enveloppe totale pour les investissements directs. »


Le ministre a aussi rappelé que ce second volet « était l’occasion d’expérimenter concrètement pour la première fois » le principe d’éco-conditionnalité des projets à grande échelle.

« Le Premier ministre a annoncé l’application de ce critère pour plus de 50 % des programmes. Je souhaite une approche à la fois ambitieuse et pragmatique de ce critère (…) avant sa diffusion à d’autres outils de politique publique ».

Zoom sur : trois nouveaux instituts pour la performance énergétique et la ville durable

Innovation et excellence facteur 4 (INEF 4) : un institut pour la construction durable à Bordeaux

La France s’est engagée à diviser ses émissions de gaz à effet de serre par 4 d’ici à 2050. C’est l’objectif facteur 4. Dans ce contexte, l’institut INEF 4 et ses partenaires visent à concevoir et mettre sur le marché les méthodes et outils d’une approche globale intégrant spécificités de l’écoconception, bioclimatisme et économie circulaire. En savoir plus

L’institut IPVF de Saclay : faire progresser la réflexion sur le photovoltaïque

L’institut photovoltaïque d’Île-de-France doit mener, avec ses partenaires, un programme de recherche et développement visant à lever les verrous technologiques du domaine photovoltaïque et explorer de nouveaux concepts, notamment pour améliorer la performance existante. L’institut développera des technologies pour la construction à grande échelle : des panneaux solaires nouvelle génération moins coûteux, plus fiables et plus faciles à poser. En savoir plus

Efficacity à Marne La Vallée : améliorer l’efficacité énergétique des villes


Les engagements européens et nationaux prévoient d’ici à 2020, de réduire de 20 % les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre de la ville. C’est pour répondre aux enjeux de renouvellement urbain, et pour améliorer l’efficacité énergétique des villes, que l’institut Efficacity a été créé. L’institut vise à obtenir une maîtrise du fonctionnement urbain afin d’optimiser sa performance énergétique. Il sera aussi chargé d’élaborer les outils nécessaires à une réponse cohérente sur les grandes étapes du cycle de vie des composants urbains en termes d’efficacité énergétique. En savoir plus

 

 

Imprimer