Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Le 5e rapport

27 octobre 2014
Imprimer

Sommaire :


      

Le 5e rapport

27 octobre 2014 (mis à jour le 2 juillet 2015)


Le 5e rapport d’évaluation du GIEC, dont les travaux de rédaction ont commencé en 2010, comprend trois volumes et un rapport de synthèse remis en octobre 2014.


Le premier volume traite des éléments scientifiques des changements climatiques. Il fait le constat des nombreux changements climatiques observés par rapport au climat passé : une élévation de la température, l’augmentation du niveau de la mer, l’augmentation de la température de l’océan... L’influence humaine sur le changement climatique est par ailleurs clairement établie.

Le deuxième volume évoque les impacts, les vulnérabilités et l’adaptation face au changement climatique. Il présente en détail les incidences des changements climatiques à ce jour dans les différents secteurs et milieux, les risques à venir dus à l’évolution du climat et les possibilités d’interventions efficaces pour réduire ces risques.

Le troisième volume confirme la nécessité d’agir sans tarder et d’aller au-delà des politiques déjà engagées. Il décrit les différentes options permettant de respecter la limite d’un réchauffement global de deux degrés maximum pour contenir les effets du dérèglement climatique.
Par ailleurs, ce volume crée un lien entre les enjeux climatiques et les autres enjeux de développement économiques et sociaux, afin de porter une réflexion sur les bénéfices d’une politique globale.
 

La rédaction du rapport

Afin de garantir la qualité et l’indépendance du travail scientifique, le GIEC est composé de 3 groupes de travail spécialisés :

  • Groupe 1 : Aspects scientifiques de l’évolution du climatique
  • Groupe 2 : Impacts du changement climatique, vulnérabilité des territoires et des sociétés, adaptation
  • Groupe 3 : Atténuation du changement climatique

35 experts travaillant en France ont été sélectionnés par les bureaux des trois groupes de travail du GIEC.

La publication des volumes ont nécessité plusieurs étapes de préparation.
Au total, 831 experts ont collaboré à leur rédaction , contre 559 pour le 4e et seulement 97 pour le 1er rapport, adopté en 1990. Les groupes 2 et 3, traitant des impacts du changement climatique et des politiques d’atténuation, comptent désormais plus de scientifiques que le groupe 1, chargé des bases physiques du climat.

Pour cette 5e édition, le bureau du GIEC a reçu plus de 3000 propositions des pays membres. C’est nettement plus que pour le précédent exercice : 2000 candidatures pour le rapport 2007. Cet afflux de candidatures a permis de rajeunir et de renouveler les experts : 60 % collaborent avec le GIEC pour la première fois. Les femmes (25%) et les pays en développement (30%) sont aussi mieux représentés. Le taux d’auteurs français (environ 4%) pour ce 5e rapport est identique à celui du 4e rapport.

 

 

      
Imprimer

Voir aussi

Livret "mieux comprendre le GIEC"

 Voir les fiches de synthèse du 5e rapport :