Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

La gestion des risques d’inondation

La politique nationale de gestion des risques d’inondation : augmenter la sécurité des populations, réduire le coût des inondations et maintenir la compétitivité des territoires.

 

 


11 octobre 2016
Imprimer

Sommaire :


      

Le plan d’actions de la stratégie nationale de gestion des risques d’inondation (SNGRI)

11 octobre 2016 (mis à jour le 7 décembre 2016)

Le plan d’actions de la stratégie nationale de gestion des risques d’inondation (SNGRI), lancé par la ministre le 14 novembre 2014, identifie les grands chantiers prioritaires à mettre en œuvre pour répondre aux ambitions de cette politique.



Dans ce cadre, le groupe de travail « Activité agricole et espaces naturels » a produit un guide multi-partenarial, à destination des acteurs du territoire, intitulé Prise en compte de l’activité agricole et des espaces naturels dans le cadre de la gestion des risques d’inondation - Volet activité agricole (et sa plaquette de présentation). Il résulte de la volonté d’améliorer la prise en compte de l’activité agricole dans les politiques de prévention des risques d’inondation à l’aide, notamment, d’une meilleure concertation avec l’ensemble des acteurs du monde agricole en favorisant la solidarité amont-aval. Pour ce faire, il identifie les dispositifs existants ou à créer pour évaluer et mieux prendre en compte les impacts des transferts d’exposition aux inondations sur l’activité agricole.

Parallèlement, le groupe de travail "Référentiel de vulnérabilité" a permis d’aboutir à la publication d’un Référentiel national de vulnérabilité aux inondations, à destination des porteurs de stratégies locales, de programmes d’actions de prévention des inondations (PAPI), et plus généralement de tous les acteurs de la prévention des risques d’inondation. Il constitue un cadre de référence opérationnel, souple et modulable, en vue d’aider à la réalisation d’un diagnostic de vulnérabilité sur un territoire. Pour ce faire, il propose une méthode d’évaluation de la vulnérabilité, selon les trois objectifs de la SNGRI, basée sur des indicateurs permettant de quantifier les sources de vulnérabilité d’un territoire, et les modalités de construction d’un plan d’actions opérationnel. Il s’appuie notamment sur les expérimentations menées sur les territoires de Gennevilliers et Vichy.

       

      
Imprimer