Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Le plan national d’action en faveur des milieux humides 2014-2018

12 juin 2014
Imprimer

Sommaire :


Le plan national d’action en faveur des milieux humides 2014-2018

12 juin 2014 (mis à jour le 26 juin 2015)


Au-delà de leur rôle écologique, les milieux humides présentent de nombreux intérêts sociaux et économiques et jouent un rôle majeur pour l’adaptation de notre société au changement climatique. Ils sont le support de nombreuses activités sources d’emplois verts non délocalisables : chasse, agriculture, pisciculture ou encore tourisme. Signe de leur importance, ils sont les seuls au monde à faire l’objet d’une convention internationale spécifique, la Convention de Ramsar.

De longue date les milieux humides font l’objet d’une appropriation humaine et d’aménagements visant par exemple à augmenter leur productivité agricole ou bien leur potentiel touristique et ce, parfois au détriment de leurs autres fonctions.

Le plan national d’action vise donc à permettre l’identification et la mise en œuvre d’actions concrètes, pragmatiques, permettant de préserver et restaurer les milieux humides et les services qu’ils rendent, au profit de notre cadre de vie, de nos activités et de nos emplois. Il s’agit en tout premier lieu de favoriser la mise en œuvre d’opérations sur le terrain. Il a été élaboré grâce aux contributions des membres du Groupe national Milieux Humides.
 

Ce 3ème plan national souligne aussi l’engagement de l’Etat et de ses partenaires à intégrer la préservation de ces milieux dans l’ensemble des politiques publiques, les politiques relatives à l’eau et à la biodiversité, bien sûr, mais aussi à l’agriculture, à l’urbanisme ou à la prévention des risques naturels.

Ce plan d’action représente une contribution majeure à la mise en œuvre de la convention de Ramsar sur les milieux humides en France et de la stratégie nationale pour la biodiversité (SNB). Il est également une contribution concrète à la mise en œuvre de la Directive cadre sur l’eau, de la Directive relative à l’évaluation et la gestion des risques d’inondations, de la Directive sur les énergies renouvelables, de la Directive Oiseaux et de la Directive Habitats Faune Flore. Il permettra enfin de mettre en œuvre des actions du troisième plan national santé environnement, qui a reconnu la thématique santé/biodiversité comme tout à fait prioritaire.
Prévu pour une durée de 5 ans, ce plan a vocation à fédérer les énergies de l’ensemble des acteurs de la gestion durable des milieux humides.

 

À consulter

Plaquette de présentation du 3e plan national d’action en faveur des milieux humides (2014-2018)

Cette plaquette présente de manière synthétique les objectifs, axes et actions du plan ainsi que ses modalités de mise en oeuvre et de suivi, notamment au travers du Groupe National pour les milieux humides et de ses groupes thématiques.

 

3e plan national d’action en faveur des milieux humides (2014-2018)

 


 

 

 

Imprimer