Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Les autres micropolluants

22 avril 2016 - Eau et biodiversité
Imprimer

Sommaire :


Le plan national résidus de médicaments (PNRM) 2010-2015

22 avril 2016


D’où viennent les résidus de médicaments ?

Les médicaments sont des molécules fabriquées pour être biologiquement très actives. Elles appartiennent de plus à des familles de structures chimiques très diverses. Lors de la prise d’un médicament par une personne ou lors de son administration à un animal, une partie n’est pas totalement utilisée ou bien dégradée dans l’organisme. Ce sont ces « résidus de médicaments » qui seront excrétés dans les selles et les urines, rejoignant ainsi les réseaux des eaux usées ou l’environnement.
Il y a également les médicaments directement jetés « à l‘évier » plutôt que d’être ramenés en pharmacie pour le recyclage. Actuellement, on estime que le gisement de médicaments non utilisés représente entre 24 000 et 29 000 tonnes par an. Une partie se retrouve ainsi jetée à l’égout.

Le Plan national sur les résidus de médicaments dans l’eau, élaboré par les ministères en charge de l’Écologie et de la Santé, avait pour objectif d’évaluer le risque éventuel lié à la présence de molécules liés aux médicaments dans l’eau, les conséquences possibles pour l’écosystème et l’homme et d’engager des actions de réduction de la dispersion médicamenteuse dans l’eau.

Pour plus de détails sur le PNRM 2010-2015 et son bilan, consulter la page du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé présentant ce plan.

Ce dernier étant arrivé à son terme, la lutte contre la pollution des milieux aquatiques par les résidus de médicaments se fait désormais dans le cadre du nouveau plan micropolluants 2016-2021.

Imprimer