Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Le superéthanol E85

7 juillet 2011 (mis à jour le 23 février 2012) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

 

Pompe E98 © Collective du BioéthanolQu’est ce que le superéthanol E85 ?

Le superéthanol E85 est un carburant constitué d’un mélange d’éthanol et d’essence sans plomb. Il contient entre 65% et 85% en volume d’éthanol, cette teneur pouvant varier selon la saison. En été, le superéthanol E85 contient jusqu’à 85% en volume d’éthanol et en hiver au moins 65% en volume d’éthanol ; le complément étant, dans tous les cas, de l’essence (au moins 15% en volume).
L’éthanol utilisé dans le superéthanol E85 est du bioéthanol, issu de la fermentation de matières premières renouvelables d’origine agricole, riches en sucre ou en amidon, comme la betterave à sucre ou les céréales (blé, maïs). Le bioéthanol qui entre dans la composition du superéthanol E85 français est issu, en quasi totalité, des productions agricoles nationales (betterave sucrière et céréales).
 

Où peut-on trouver du superéthanol E85 ?

Le superéthanol E85 est disponible en stations service depuis 2007. Aujourd’hui, plus de 350 stations service distribuent le carburant superéthanol E85 sur le territoire français.
 
>> Consultez le site internet sur les « Prix des carburants » pour identifier les stations service vendant ce carburant et connaître son prix de vente.
 

Dans quels véhicules peut-on utiliser le superéthanol E85 ?

Le superéthanol E85 est un carburant destiné à des véhicules dédiés, appelés « véhicules à carburant modulable » ou « véhicules flex-fuel ». Ces véhicules disposent des adaptations nécessaires à l’utilisation du superéthanol E85 (système d’injection, réglages du moteur, compatibilité des matériaux et des joints, dispositions spécifiques pour assurer le démarrage à froid).
 
 
Quels sont les spécificités et les avantages des véhicules à carburant modulable (véhicules flex-fuel) ?
Les véhicules à carburant modulable (véhicules flex-fuel) sont capables d’adapter automatiquement leur fonctionnement pour tout mélange d’essence et d’éthanol dans des proportions comprises entre 0% et 85% en volume d’éthanol. Ce sont en pratique des véhicules avec un moteur essence équipé de dispositifs d’injections, de capteurs électroniques spécifiques et d’une informatique supplémentaire ; de plus, les matériaux utilisés sont compatibles avec l’éthanol. Ils ne peuvent donc pas résulter de simples adaptations à partir de véhicules déjà existants.
Les véhicules à carburant modulable présentent l’avantage pour le consommateur de pouvoir choisir son carburant lors du passage à la pompe, parmi le superéthanol E85 et les supercarburants SP95, SP98 et SP95-E10, ou à défaut de superéthanol E85 disponible dans la station service, de pouvoir rouler à l’essence.
 

Pourquoi développer le superéthanol E85 ?

Le développement du superéthanol E85 est une des composantes du plan national de développement des biocarburants qui fixe des objectifs ambitieux d’incorporation de biocarburants dans les carburants traditionnels d’origine fossile. En effet, les biocarburants constituent une ressource énergétique alternative et renouvelable permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de diversifier notre approvisionnement énergétique. Le développement du superéthanol E85, carburant à haute teneur en bioéthanol, permet de contribuer à l’atteinte de ces objectifs.
 
 

Pourquoi ne peut-on pas utiliser un carburant contenant 100% de bioéthanol ?

Pour garantir le fonctionnement à froid du véhicule, une teneur minimale en essence est nécessaire ; c’est pourquoi il n’est pas possible d’utiliser un carburant contenant 100% en volume de bioéthanol. La plage de teneur en éthanol du superéthanol E85 (entre 65% et 85% en volume) permet de proposer le meilleur compromis entre un carburant à haute teneur en bioéthanol et un fonctionnement du véhicule assuré dans toutes les conditions d’usage.
 
Avertissement : le terme « véhicule à carburant modulable » (abréviation VCM) a fait l’objet d’un avis de la Commission générale de terminologie et de néologie au Journal officiel, le 5 avril 2006. Cette publication au JO rend obligatoire l’emploi de ce terme par les services de l’État et les établissements publics, au lieu de l’équivalent étranger « flexible-fuelled vehicle ou flex-fuel vehicle ».

 

Imprimer