Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Les 3D de la consommation durable

3 juin 2016 - Prévention des risques
Imprimer

Pour réduire d’un quart les émissions nationales de gaz à effet de serre en 2020 (par rapport à leur niveau de 1990), il faut agir sans tarder. La consommation durable – mieux acheter / utiliser / jeter – est un levier essentiel pour relever ce défi.


La consommation est considérée comme l’une des principales responsables des émissions de gaz à effet de serre (75 % des GES au niveau mondial*). Et le consommateur des pays développés est un acteur essentiel de leur réduction. Pour limiter efficacement son empreinte carbone, il prendra en compte les trois dimensions de la consommation durable.

Mieux acheter

Cela veut dire sélectionner les produits qui ont le moins d’impact sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie grâce à :

  • des modes de fabrication qui utilisent moins de ressources, moins d’énergie et émettent moins de pollution ou de GES (produits écolabellisés, sans substances toxiques, avec peu d’emballage, issus de l’agriculture biologique…) ;
  • la proximité des lieux de production (fruits et légumes de saison cultivés localement…) ou des modes de transport dont la logistique a été optimisée pour émettre moins de pollution et de GES (recours au ferroviaire et au fluvial…) ;
  • une utilisation qui dure dans le temps (produits solides, rechargeables, réparables…) ;
  • des déchets réduits en fin de vie du produit ou moins polluants lors de leur élimination (matériaux recyclables et recyclés…).

Mieux acheter, c’est aussi faire le choix de produits qui respectent les droits sociaux de ceux qui ont participé à sa production. Cette dimension sociale repose à la fois sur l’éthique (conditions de travail aux différentes étapes de production) et sur l’équité (une plus juste rémunération des producteurs).

Mieux utiliser

C’est limiter les impacts des produits sur l’environnement. Bien doser les produits ménagers, adopter des comportements économes en énergie, entretenir et réparer les appareils pour allonger leur durée de vie… sont autant d’exemples.

Mieux jeter

C’est d’abord jeter moins, notamment en donnant ou vendant ce dont on ne se sert plus, en compostant ses déchets organiques… Mieux jeter c’est aussi favoriser la valorisation finale du produit en l’orientant vers une filière de recyclage (tri des déchets ménagers…).

Le consommateur est au cœur de l’action et donc de la solution. Chaque geste isolé reproduit des millions voire des milliards de fois peut avoir un impact énorme, immédiat et durable.

Définition de l’OCDE
La consommation durable, c’est « l’utilisation de biens et de services qui répondent aux besoins essentiels et améliorent la qualité de vie, tout en minimisant l’utilisation des ressources naturelles, les matières toxiques et les déchets et émissions de polluants, de manière à ne pas compromettre les besoins des générations futures ».

Source : « Consumers, Business and Climate Change, », octobre 2009, Institut de la consommation durable, université de Manchester.

Crédit photo : Arnaud Bouissou/Terra

Imprimer