Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Le plan de mobilisation pour les transports : modernisation, fiabilisation et extension des réseaux existants

20 septembre 2016 - Transports
Imprimer

Sommaire :


      

Les actions emblématiques

20 septembre 2016


 

Le plan de mobilisation pour les transports représente la relance de l’investissement sur les transports en Île-de-France. Trois d’entre eux sont particulièrement emblématiques :

  • le prolongement du RER E à l’ouest, dit EOLE ;

  • le prolongement de la ligne 11 du métro jusqu’à Rosny-Bois Perrier ;

  • les schémas directeurs des RER, qui ne sont pas un projet à proprement parler mais un ensemble d’opérations.

 

Le projet de prolongement à l’Ouest du RER E (projet EOLE) permet de réaliser une liaison ferroviaire RER entre Haussmann-Saint-Lazare (Paris) et Mantes-la-Jolie (Yvelines). Son principal enjeu est d’améliorer l’offre de transport francilienne, notamment en désengorgeant le RER A, et d’accompagner le développement économique des territoires de l’ouest de la région (quartier d’affaires de La Défense, Nanterre et vallée de la Seine jusqu’à Mantes-la-Jolie).

Il est prévu de desservir La Défense et Nanterre en 2020 et d’achever le projet complet jusqu’à Mantes-la-Jolie en 2022. Le projet est évalué à 3,7 milliards d’euros avec un calendrier de réalisation à cheval sur deux contrats de plan État-Région. EOLE est financé par les collectivités desservies, SNCF Réseau ainsi que par l’État via la Société du Grand Paris.

 

Le projet de prolongement de la ligne 11 jusqu’à Rosny-sous-Bois étend la ligne de Mairie de Lilas à à Rosny-sous-Bois. La ligne 11 est prolongée de 5,4km compte 6 stations supplémentaires et concerne cinq communes : Les Lilas, Romainville, Noisy-le-Sec, Montreuil et Rosny-sous-Bois.

 

Sa mise en service est prévue pour fin 2022. Le projet est évalué à 1,3 milliards d’euros, financé par le STIF et la RATP.

 

Les lignes de RER existantes, empruntées quotidiennement par 2,7 millions de Franciliens, font

l’objet d’une modernisation importante, avec pour chaque ligne un schéma directeur élaboré par le STIF, composé de plusieurs opérations, qui vise tant à augmenter la capacité qu’à assurer une meilleure fiabilité et une meilleure accessibilité.

Cette modernisation est en marche avec la mise en service fin 2013 de projets majeurs comme le RERB Nord+ ou l’ouverture de la gare Pompadour sur le RER D. Elle se poursuit sur toutes les lignes avec par exemple la mise en place d’un pilotage automatique sur le tronçon central du RER A, ou la refonte du nœud ferroviaire de Brétigny sur le RER C.

      
Imprimer