La conférence environnementale 2014

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Les écolabels fêtent leurs 20 ans

6 août 2012 (mis à jour le 8 août 2012) - Développement durable
Imprimer

Près de 500. C’est le nombre d’entreprises françaises titulaires qui aujourd’hui bénéficient de l’écolabellisation de certains de leurs produits. Elles étaient à peine 110 en 2005 !


Rayons de supermarché en Ile-de-France. © Arnaud Bouissou/METL-MEDDE

Cette volonté des entreprises de proposer des produits labellisés correspond à une demande croissante de la part des français. En 2010, 43% déclarent avoir acheté au cours du dernier mois un ou plusieurs produits portant un label écologique contre 31% en 2008 selon l’INSEE.

Qu’est-ce qu’un écolabel ?

Seul label écologique officiel commun à tous les pays membres de l’Union Européenne, l’écolabel a été créé par la Commission Européenne en 1992. Il distingue les démarches volontaires des produits ou services les plus respectueux de l’environnement, tout au long de leur cycle de vie. En 2012, près de 1 700 entreprises détiennent le label en Europe, dont 358 en France.

Les écolabels sont des signes d’excellence, garantissant un niveau d’exigence élevé en termes de limitation des impacts des produits sur l’environnement, tout en maintenant une efficacité équivalente. A ce jour, seuls deux labels délivrés en France répondent à ces caractéristiques : l’écolabel européen et la marque NF Environnement selon la norme ISO 14024. Leurs critères sont :
 

  • des exigences écologiques établies selon une approche multi-critères et portant sur l’ensemble du cycle de vie des produits,
  • des critères élaborés en concertation avec les parties prenantes : fabricants, distributeurs, associations de protection de l’environnement et de consommateurs,
  • des cahiers des charges librement consultables
  • une certification par un organisme indépendant.

 

  

Les produits les plus ecolabellisés


26 catégories de produits
sont concernées par l’écolabel dont la lessive, les ramettes de papier, les pots de peintures, les ordinateurs portables, ou les services d’hébergements touristiques, bientôt complétés en 2013 par les papiers imprimés, le papier journal, les lessives à usage professionnel et les produits hygiéniques.
Les peintures et vernis sont les produits les plus couverts par un label , ce qui peut s’expliquer par la sensibilité croissante des français vis-à-vis de la qualité de l’air, notamment intérieur. Les produits détergents - lessives, nettoyants multi usages - connaissent une forte progression depuis 2004 liée aux besoins des consommateurs d’être rassurés sur l’impact des produits chimiques sur la santé et l’environnement.
De leur côté, les enveloppes représentent 12% du chiffre d’affaires global des produits écolabellisés en France. Cette représentativité s’explique par le fait que certaines catégories de produits (enveloppes, papier à copier par exemple) sont soumises aux appels d’offres des acheteurs publics. Par ailleurs, le consommateur est de plus en plus sensible à la gestion durable des forêts et à l’utilisation de papier recyclé.

 

Comment est attribué l’Eco-label européen ?

Les critères écologiques d’attribution de l’Eco-label européen sont révisés tous les 3 à 5 ans afin de prendre en compte les évolutions technologiques et de maintenir ainsi une haute sélectivité tout en incitant au progrès. Toujours dans un souci de haute exigence, la part de marché maximale pour une catégorie de produits couverte par l’écolabel est de l’ordre de 20%.

 

·

 
Imprimer