Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Les élevages en Bretagne

22 août 2016 - Développement durable
Imprimer

Apports des matrices de comptabilité sociale et environnementale pour évaluer leur durabilité.


Cette étude a été commanditée par le Commissariat général au développement durable dans le cadre des travaux qu’il conduit en matière d’analyse économique, sociale et environnementale.

La Bretagne est la première région française d’élevage, produisant ces dernières années près de 60% des porcs, 35% des volailles et 20% du lait français. Les filières animales sont par ailleurs majeures en Bretagne en termes de création de richesse et d’emplois directs. Ainsi, l’agriculture et l’agroalimentaire représentent près de 8% de l’emploi salarié en Bretagne, contre un peu plus de 3% au niveau national, générant près de 8% du PIB régional, contre 3,5% au niveau national. Cependant, la contribution de ces filières d’élevage à l’économie bretonne pourrait être plus importante que l’addition de ces deux activités de la production agricole et de sa transformation par les entreprises agroalimentaires, car de nombreuses autres activités y sont liées (par exemple, agri et agro-équipement, agri et agro-fourniture, services tels que le transport, la gestion, l’assurance).

Les effets d’entraînement de l’agriculture bretonne en matière d’emplois régionaux, en particulier les emplois induits par le secteur agroalimentaire breton, ne sont en effet pas chiffrés. Or, dans un contexte où le taux de chômage en France oscille entre 7 et 11% depuis 1983, les emplois générés par cette activité économique apparaissent comme un aspect primordial à intégrer dans la conception des politiques publiques impactant ces secteurs.

Les quotas laitiers sont supprimés depuis avril 2015. Cet événement pourrait bouleverser les équilibres dans le secteur de l’élevage et en particulier entre les deux secteurs phare de l’élevage breton : les secteurs bovin et porcin. Les éleveurs laitiers pourraient notamment réduire les surfaces d’épandage qu’ils mettent à disposition des éleveurs porcins, leurs besoins en surfaces augmentant avec la hausse de la production laitière.

La croissance verte et l’économie durable au service de la transition écologique constituent un enjeu prioritaire pour le ministère . Dans ce contexte, le ministère a lancé une étude ayant pour objectif de quantifier et de qualifier les emplois des filières bovine et porcine en Bretagne, et ce afin de mieux appréhender à terme l’impact potentiel des politiques environnementales sur ces secteurs. Les emplois considérés sont les emplois des exploitations agricoles concernées, mais aussi ceux directement liés au secteur de l’élevage breton en amont et en aval, ainsi que les emplois induits. La réalisation de l’étude a été confiée au consortium Institut national de la recherche agronomique, Institut du porc, Institut de l’élevage suite à un appel d’offres.

>>> Cliquez ici pour consulter l’étude sur les apports des matrices de comptabilité sociale et environnementale pour évaluer la durabilité des élevages en Bretagne

Imprimer