Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Impacts sur la santé

21 octobre 2016
Imprimer

Sommaire :


      

Les enjeux sanitaires de la pollution de l’air

21 octobre 2016 (mis à jour le 26 octobre 2016)


La qualité de l’air est un enjeu majeur de santé publique. Ses effets sur la santé sont avérés. Ils peuvent être immédiats ou à long terme (affections respiratoires, maladies cardiovasculaires, cancers…).

D’après la dernière estimation publiée par Santé publique France, la pollution aux particules fines PM2,5 est responsable de 48 000 décès par an.

Voir le rapport INVS 2015 - Impacts de l’exposition chronique aux particules fines sur la mortalité en France continentale

En octobre 2013, l’Organisation mondiale de la santé a classé la pollution de l’air extérieur comme cancérogène pour l’homme :

http://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2013/pdfs/pr221_F.pdf

C’est l’exposition chronique aux particules qui conduit aux effets et donc aux impacts les plus importants pour la santé. 

Un impact particulièrement important pour les personnes sensibles

Pour les personnes sensibles (enfants, personnes âgées, fumeurs, malades du cœur ou des poumons), la pollution de l’air peut favoriser, voire aggraver certaines maladies, parfois jusqu’au décès.

Les effets de la pollution sur la santé augmentent en fonction des concentrations des substances polluantes dans l’air et de la durée d’exposition. C’est la raison pour laquelle il est conseillé aux personnes sensibles, en cas d’épisode de pollution, de limiter leurs efforts physiques, voire de ne pas sortir de chez elles.

Il est possible de s’informer auprès de son médecin en cas d’inquiétude sur sa santé ou celle de ces enfants.

La réglementation définit, pour certains indicateurs de la pollution, des concentrations de références pour guider l’action des pouvoirs publics. Il s’agit des valeurs limites et des seuils d’alerte. La réglementation en vigueur est consultable à l’article "Réglementation, normes et valeurs limites".


Il existe trois voies de contamination chez l’homme :

  • la voie respiratoire. C’est la principale entrée pour les polluants de l’air ;
  •  la voie digestive. Les polluants présents dans l’air retombent dans l’eau, sur le sol ou les végétaux et contaminent les produits que l’on ingère (ex. : pesticides, métaux lourds) ;
  •  la voie cutanée. Elle reste marginale (ex. : éléments toxiques contenus dans certains insecticides).
     

Les polluants atmosphériques ont des effets sur la santé en fonction de :

  •  leur taille. Ils pénètrent d’autant plus profondément dans l’appareil respiratoire et sanguin que leur diamètre est faible ;
  •  leur composition chimique. Ils peuvent contenir des produits toxiques (ex. : métaux) ;
  •  la dose inhalée ;
  •  l’exposition spatiale et temporelle ;
  •  l’âge, l’état de santé, le sexe les habitudes des individus (ex. : tabagisme).

Les polluants atmosphériques ont des effets :

  • immédiats (après une exposition de courte durée) : manifestations cliniques, fonctionnelles ou biologiques qui surviennent dans des délais rapides suite aux variations journalières des niveaux ambiants de pollution atmosphérique ;
  • à long terme (après des expositions répétées ou continues tout au long de la vie) : les polluants de l’air favorisent la poursuite et/ou l’accroissement d’événements de santé, induisent une surmortalité et une baisse de l’espérance de vie.

     

Les bons gestes, en cas de pics de pollution
En cas de pic de pollution, il est recommandé en particulier pour les personnes sensibles (enfants, personnes âgées, grands fumeurs, malades du cœur ou des poumons) de limiter leurs efforts physiques, de ne pas sortir de chez elles et bien sûr d’arrêter de fumer.
Pour plus de précision :
Consulter l’arrêté du 20 août 2014 relatif aux recommandations sanitaires en vue de prévenir les effets de la pollution de l’air sur la santé

      
Imprimer