La conférence environnementale 2014

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Les journées de l’énergie, du 29 au 31 mars 2013

25 mars 2013 (mis à jour le 2 avril 2013) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Visiter un parc éolien, une centrale nucléaire ou encore une installation de géothermie… Plus de 450 projets autour de l’énergie ont été organisés dans toute la France du 29 au 31 mars 2013. La ministre Delphine Batho a lancé officiellement les journées de l’énergie le lundi 25 mars en visitant les locaux de l’université Paris-Diderot dans le 13e arrondissement de Paris.


Sur le modèle des journées du patrimoine

Entreprises de l’énergie, collectivités locales, porteurs de projets ont ouvert les portes de leurs installations au grand public les vendredi 29, samedi 30 et dimanche 31 mars 2013, en ouverture de la Semaine du développement durable, qui se tient du 1er au 7 avril. Le thème en était la transition énergétique. Ces journées ont été les premières organisées. L’idée était, sur le modèle des Journées du patrimoine, de faire découvrir aux Français des bâtiments ou des installations qui leur sont habituellement fermés. Quelle est la puissance d’un barrage hydraulique ? Comment fonctionne une éolienne ? Que nous apporte l’énergie solaire ? Autant de questions posées à l’occasion de visites, animations, sorties pédagogiques organisées dans toute la France. Ces premières journées de l’énergie devraient donner aux Français des clés pour mieux comprendre le débat national sur la transition énergétique.

La ministre Delphine Batho, en ouverture de ces journées a visité les locaux de l’université Paris-Diderot, le lundi 25 mars, une université résolument tournée vers le développement durable. Interview de Vincent Berger, président de cette université.


Vous ouvrez vos portes pendant les Journées de l’énergie. Quelles seront les actions de votre université en matière de développement durable ?

Pour les journées à venir nous avons prévu une grande campagne de mobilisation des personnels et des étudiants sous le nom L’éco université en marche. Il s’agira, à travers une campagne d’affichages et de messages ciblés en fonction des lieux, de réveiller les consciences et les bonnes pratiques. Au jour le jour, nous incitons les usagers à avoir un comportement qui favorise la performance énergétique des bâtiments qu’ils occupent. Nous proposerons également un quiz développement durable sur notre site internet, permettant à l’internaute de se confronter à ses connaissances et ses habitudes d’écocitoyen. Mais ces journées seront l’occasion également d’une mise en lumière des laboratoires de recherche et des axes de recherche liés aux énergies ainsi que des formations proposant des enseignements spécifiques.

Pouvez-vous nous donner un exemple de recherche autour de l’énergie développée dans votre université ?
Nous avons créé le LIED, laboratoire interdisciplinaire des énergies de demain, un laboratoire interdisciplinaire. Il a été conçu dans le contexte de la transition énergétique en cours qui, amplifiée par la croissance continue des besoins énergétiques mondiaux, soulève de multiples problèmes environnementaux, dont la question climatique. Il a vocation à répondre à la nécessité d’une approche globale des problèmes posés dans toute leur complexité. Ainsi, il fédère les disciplines, fait dialoguer les sciences dures et les sciences humaines et sociales, les universitaires et les entreprises et cela dans le cadre de la transition énergétique et des interactions entre l’homme et son environnement social. Pour vous citer quelques thématiques abordées par les différents partenaires du LIED, vous trouverez des études et de la recherche technique sur les matériaux et biomatériaux innovants, sur le transport, sur les instabilités et les fluctuations énergétiques… Sont aussi abordées les questions des échelles des territoires, l’Imaginaire social et l’innovation… Au-delà du périmètre de Paris-Diderot, le LIED sera la pierre angulaire de l’Institut des énergies de demain qui comprend l’UMR LIED, la fédération IED et le réseau international PIERI (Paris Interdisciplinary Energy Research Institute) et favorisera les échanges scientifiques au niveau de l’université Sorbonne-Paris-Cité.

 Découvrez le spot radio du débat national sur la transition énergétique :

 

Imprimer