Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Les légumes secs dans l’alimentation humaine

2 mai 2016 (mis à jour le 10 mars 2016) - Développement durable
Imprimer

Journée d’échange sur les développements possibles à l’échelle des territoires le mardi 3 mai 2016


Quelques mois après l’accord de Paris sur le climat, il est nécessaire de rentrer dans une phase d’action pour maintenir l’élévation de la température moyenne mondiale en deçà de 2°C, voire de 1,5°C. L’agriculture et l’alimentation peuvent et doivent contribuer à cet objectif. Et aussi étonnant que cela puisse paraitre, les légumes secs y ont toute leur place ! D’une part, leur introduction dans les rotations culturales permet de diminuer les apports d’engrais azotés, fortement émetteurs de gaz à effet de serre. D’autre part, leur introduction dans les régimes alimentaires humains permet de diversifier les sources de protéines, notamment par la substitution d’une partie des produits animaux au profit des produits végétaux, contribuant ainsi à des régimes alimentaires moins émissifs en gaz à effet de serre. Pourtant, la France est un faible consommateur de légumes secs (niveau deux fois plus faible que la moyenne européenne) mais également faible producteur avec l’importation de près de 80% de nos besoins en légumes secs pour l’alimentation humaine.

Nous pensons qu’une partie de la solution se trouve au niveau de l’échelon territorial et toutes ses dynamiques en présence : les collectivités, les acteurs de la production agricole (coopératives, chambres d’agriculture, CUMA...), mais aussi la dynamique des systèmes alimentaires territoriaux, etc. : introduction de légumes secs au menu des cantines, développement des appellations de l’origine et de la qualité, création de marques locales, mutualisation des moyens pour les investissements liés au triage, organisation des filières locales, mise en avant des co-bénéfices pour la santé humaine dans les politiques publiques, etc.

Venez découvrir des témoignages d’initiatives de développement de la production et/ou de la consommation de légumes secs portées par des acteurs territoriaux. Venez nous faire part de votre propre expérience. Venez échanger avec tous ces acteurs afin de favoriser l’émergence de nouvelles initiatives dans nos territoires.

Cette journée est organisée avec le soutien du ministère de l’environnement, du ministère de l’agriculture et de l’Ademe.

Les légumes secs dans l’alimentation humaine : quels développements possibles à l’échelle des territoires ? - Le mardi 3 mai 2016 de 9h00 à 17h30 - Au ministère de l’environnement - Auditorium, Tour Séquoïa, La Défense.

Pour s’inscrire, cliquez ici. Nombre de places limité.

Imprimer