Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Pourquoi la terre chauffe ?

L’effet de serre est un phénomène naturel qui s’est renforcé depuis l’ère industrielle. Un changement climatique est aujourd’hui en marche. Les experts du GIEC nous informent déjà depuis plusieurs années sur les effets que ce changement climatique pourrait avoir.
Dans notre quotidien aussi, nous pouvons constater les changements. C’est pourquoi il convient de se mobiliser et d’agir. Tout le monde est concerné : élus, acteurs économiques, citoyens, pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, mais aussi pour s’adapter aux changements déjà engagés.
 


25 février 2015 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Sommaire :


      

Les principaux gaz à effet de serre

25 février 2015 (mis à jour le 7 avril 2015)


Certains gaz à effet de serre sont naturellement présents dans l’air.

Le premier gaz à effet de serre est la vapeur d’eau, le second le dioxyde de carbone. Si l’eau (vapeur et nuages) représente plus des deux-tiers de l’effet de serre « naturel », l’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre depuis la révolution industrielle du 19ème siècle est induite par les émissions d’autres gaz à effet de serre provoquées par notre activité, à commencer par le dioxyde de carbone (CO2). Leur durée de vie dans l’atmosphère peut varier énormément.

Les principaux gaz à effet de serre atmosphériques sont constitués de différents gaz provoqués par notre activité. Leur durée de vie dans l’atmosphère peut varier énormément.

  • l’accumulation du dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère contribue pour 2/3 de l’augmentation de l’effet de serre induite par les activités humaines (combustion de gaz, de pétrole, déforestation…). C’est pourquoi on mesure usuellement l’effet des autres gaz à effet de serre en équivalent CO2 (eq. CO2). Les émissions de CO2 actuelles auront un impact sur les concentrations dans l’atmosphère et sur la température du globe pendant des dizaines d’années, car sa durée de vie dans l’atmosphère est de l’ordre de la centaine d’années.
  • le méthane (CH4) : les élevages des ruminants, les rizières inondées, les décharges d’ordures et les exploitations pétrolières et gazières constituent les principales sources de méthane induites par les activités humaines. La durée de vie du méthane dans l’atmosphère est de l’ordre de 12 ans.
  • le protoxyde d’azote (N2O) provient des engrais azotés et de certains procédés chimiques. Sa durée de vie est de l’ordre de 120 ans.
  • l’hexafluorure de soufre a une durée de vie de 50 000 ans dans l’atmosphère.

      
Imprimer