Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Les rencontres de la recherche : saison 2016-2017

14 octobre 2016 (mis à jour le 17 octobre 2016)
Imprimer

Le Commissariat général au développement durable organise un cycle de rencontre mensuel consacré à la recherche.


Ces rencontres ont pour objectif d’assurer une formation continue des agents du service de la recherche, de promouvoir la science dans le ministère et de développer une culture partagée tant au sein du ministère qu’avec ses partenaires.

Ces rencontres seront à la fois une vitrine et une tribune d’expression de point de vue de chercheurs sur des problématiques d’actualité. En organisant ces rendez-vous, le Commissariat général au développement durable répond à sa vocation de transmission de savoirs pour l’action.

17 novembre 2016 - Marina Lévy - L’impact des courants marins sur la biodiversité

Sur les continents, la biodiversité dépend majoritairement des conditions environnementales, lesquelles varient peu au cours de la vie des organismes. La situation est plus complexe dans l’océan, où le premier maillon de la chaine alimentaire est constitué d’organismes microscopiques, le phytoplancton, qui se déplacent au gré des courants et varie sur des échelles de temps (1-30 jours) et d’espace (10-100 km) beaucoup plus petites que la biodiversité des écosystèmes terrestres. Marina Lévy, Directrice de recherche au CNRS, médaille de bronze du CNRS, expose la complexité des interactions entre changement climatique et biodiversité marine.

26 janvier 2017 - Augustin Colette - La pollution de l’air ne connaît pas de frontière !

La pollution atmosphérique a été l’un des premiers problèmes environnementaux saisi comme tel par les politiques publiques. Désormais très présent dans les médias à chaque « pic », la pollution atmosphérique reste un objet d’étude complexe, dont la modélisation peut permettre de mieux adapter les mesures d’interdiction. Augustin Colette, chercheur à l’INERIS, met en évidence les relations entre la qualité de l’air, très préoccupante en termes de santé publique, et le changement climatique. Il discute des trajectoires sociétales qui permettraient d’une part d’améliorer la qualité de l’air et d’autre part de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

23 février 2017 - Marc Willinger - Nos comportements comme leviers pour la transition énergétique peuvent être l’objet d’une analyse scientifique

Contrairement à l’idée que nos comportements seraient soit dictés par la raison économique et l’intérêt individuel, soit irrationnels et imprévisibles, de nombreuses recherches attestent que des comportements « pro-sociaux » existent aussi. Cette catégorie intéresse particulièrement les politiques publiques de transition énergétique. Marc Willinger, directeur du laboratoire d’économie expérimentale de Montpellier, professeur à l’institut universitaire de France, présente des études in vivo qui ont permis de diminuer la pollution agricole diffuse.

23 mars 2017 - Laurent Mermet - Concertation et décision, quels renouveaux possibles ?

Depuis trente ans, la concertation a été au centre du champ politique de l’environnement. Innovation quasi-révolutionnaire à ses débuts, la concertation est devenue, avec sa généralisation, un point de passage obligatoire qui ne semble plus tenir toutes ses promesses initiales. Il faut aujourd’hui renouveler ses perspectives. Laurent Mermet, professeur à Agro Paris Tech, présente les avenirs possibles de la concertation dans son lien avec la décision en matière environnementale.

20 avril 2017 - Mokrane Bouzeghoub - Big Data, intelligence artificielle : vers une science sans théorie ?

Les bases de données massives, ou big data, défraient régulièrement la chronique ; elles sont alternativement la promesse de création de nouveaux services et de nouvelles richesses, et la menace d’une colonisation de notre vie privée, d’une modélisation de notre for intérieur. Les mégadonnées posent également des questions profondes à la science et à ses méthodes longuement éprouvées. Dominique Valérie Schafer, étudie les conséquences sur la science de la généralisation des méthodes prédictives et de l’accumulation des données et des expertises.

18 mai 2017 - Yann Moulier-Boutang - Le grand retour des biens communs

La révolution numérique a remis sur le devant de la scène cette catégorie particulière du régime de la propriété : les biens communs. La réflexion économique, mais également juridique et politique, s’est profondément renouvelée. Yann Moulier-Boutang, professeur à l’université technologique de Compiègne, rédacteur en chef de la revue Multitudes, dresse le vaste panorama des changements induits par le retour des communs.

15 juin 2017 - Gérard Lasfargues - La problématique des faibles doses

Parce que leurs effets sont par définition très difficiles à observer, les expositions répétées à de petites doses toxiques (chimiques, radioélectriques, radioactives...) font l’objet de controverses très virulentes, en particulier lorsqu’il s’agit de fixer les seuils de la réglementation. Gérard Lasfargues, endocrinologue, directeur général adjoint de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), présentera les difficultés que doit surmonter la recherche pour objectiver les effets sur la santé humaine de ces pollutions imperceptibles.

Rencontres recherche passées

13 octobre 2016 - Claire Chenu - La composante carbonée des sols et les services produits par les écosystèmes - Les sols sont encore pour une grande partie une « terre inconnue », ou en tout cas « pas assez reconnue ». Loin d’être un simple support, plus ou moins fertile, pour l’agriculture, les sols sont vivants. Le plus grand réservoir de biodiversité de la planète se tient sous nos pieds. Claire Chenu, ambassadrice spéciale de la FAO, enseignante-chercheure à Agro Paris Tech, défend le caractère multifonctionnel des sols, et en particulier leur rôle dans les services écosystémiques.

22 septembre 2016 - Olivier Boucher - Réduction des émissions de gaz à effet de serre : engagements des pays, incertitudes et conséquences sur le climat - Le succès de la COP 21 tient à la présentation, par chaque État, d’engagements quantitatifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. C’est le résultat d’un intense travail diplomatique de la France. Nous ne sommes pour autant qu’au début du chemin : non seulement ces engagements doivent être maintenus dans le temps et respectés, mais il faut également anticiper leur influence réelle sur le climat. Olivier Boucher, directeur de recherche au CNRS, a coordonné le chapitre 7 du 5ème rapport du Giec. Il présente le travail scientifique pour prévoir les conséquences et impacts de ces engagements sur le changement climatique dans les années à venir.

Imprimer