Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Les résultats du recensement conchylicole de 2012 : Le secteur conchylicole numéro deux européen pour la production de coquillages d’élevage

18 juillet 2014 - Mer et littoral
Imprimer

Les résultats du recensement conchylicole viennent d’être publiés. Ils fournissent un panorama détaillé du secteur de la production de coquillages en France et de son évolution depuis le précédent recensement en 2002. Si les résultats issus du recensement confirment sans surprise l’effet négatif des mortalités ostréicoles sur les entreprises, ils démontrent aussi les stratégies d’adaptation des entreprises.


L’essentiel en quelques chiffres :

  •        Avec un volume global de 160000 tonnes, la production conchylicole est la seconde de l’Union Européenne.
  •        Les productions d’huîtres creuses et de moules restent de loin les deux premières productions conchylicoles, totalisant respectivement environ 50 et 48% de la production globale française.
  •  Le chiffre d’affaires global des entreprises conchylicoles s’élève à 876 millions d’Euros. La production conchylicole représente 781 millions d’Euros.
  • L’élevage de l’huître utilise en 2012 69% des surfaces conchylicoles, contre 71% en 2001. L’élevage des moules en représente 28% contre 21% en 2001.
  • La hausse marquée du niveau de formation des conchyliculteurs – 80% d’entre eux ont suivi des études secondaires ou supérieures, pour deux tiers d’entre eux en 2001- est un élément qui mérite d’être souligné.
  •  En 2012, 19% des entreprises conchylicoles sont engagées dans une démarche qualité (IGP, CCP, Label Rouge, AOP).
  • Les entreprises conchylicoles sont majoritairement des entreprises individuelles employant principalement une main d’œuvre familiale.


Focus ostréiculture :

Après un pic de production en 2005, le secteur ostréicole est marqué depuis 2008 par une baisse de la production en raison des fortes mortalités affectant les élevages. Le volume des ventes s’élève à 79 000 tonnes en 2012 soit une baisse de 26% par rapport à 2001. Le nombre d’entreprises commercialisant des huîtres creuses et l’emploi dans le secteur ont également connu une baisse par rapport à 2001. Les dispositifs de soutien mis en œuvre par l’Etat, la bonne tenue des prix à la vente et l’adaptation par les entreprises de leur stratégie de production et de commercialisation, ont néanmoins permis d’amortir les effets de cette crise. Sur le plan du commerce extérieur, l’ostréiculture reste un secteur exportateur net.

Focus mytiliculture :

La production mytilicole affiche des résultats en progression de 5% par rapport à 2001. La part des entreprises produisant des moules est également en hausse depuis 2001. Si la balance commerciale reste déficitaire, les importations ont néanmoins diminué de 8% par rapport à 2001. A l’image de l’ostréiculture, la mytiliculture française a conduit des stratégies de différenciation de ses produits par le développement des signes de qualité afin de renforcer sa compétitivité.

La conchyliculture française est répartie sur l’ensemble du littoral, de la Mer du Nord à la Méditerranée et joue à ce titre un rôle de première importance dans l’aménagement et la vitalité des territoires littoraux. Les résultats du recensement conchylicole fournissent des outils essentiels à la connaissance des évolutions de ce secteur professionnel.

Dans le cadre de la programmation du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) pour la période 2014-2020, une enveloppe conséquente (369 millions d'euros) sera disponible pour le développement durable de la pêche, de l'aquaculture et des zones côtières dépendantes de ces activités. Ce fonds permettra d'accompagner les évolutions du secteur conchylicole et de soutenir le tissu économique de la filière, essentiel pour nos territoires. Le Plan stratégique national pour l’aquaculture, en cours d’élaboration par l’Etat, en partenariat avec l’ensemble des parties prenantes, en constituera un instrument majeur.

 Résultats du recensement conchylicole (PDF - 408 Ko)

 

Imprimer