Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Mesures de sécurité au sein des établissements Seveso

26 juin 2015 (mis à jour le 1er juillet 2015) - Prévention des risques
Imprimer

Ségolène Royal, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, a mobilisé vendredi ses services pour mettre en état de vigilance maximale les exploitants des sites Seveso.


Les sites industriels français sensibles sont classés Seveso, en application de la directive européenne du même nom, sous le pilotage de la direction générale de la prévention des risques du ministère de l’écologie. 1200 sites sont concernés en France.

La législation Seveso impose des normes strictes visant à prévenir les risques d’accident et leurs conséquences, qui sont définies au cas par cas sur chaque site par un arrêté préfectoral, sur la base d’une étude de dangers recensant les scénarios d’accident.

Les scénarios étudiés peuvent avoir une origine accidentelle, mais peuvent aussi avoir pour origine un acte de malveillance : les mesures prises pour limiter les conséquences de ces accidents permettent donc également de limiter les conséquences d’actes de malveillance.

Les mesures prises dans le cadre de la réglementation Seveso consistent notamment en :

  • la mise en place de barrières de protection physique : bâtiments renforcés autour des stockages et procédés industriels à risques, clôtures systématique autour des sites dangereux ;
  • des mesures de surveillance des accès aux sites dangereux (gardiennage, caméras de surveillance).

Leur bonne application est contrôlée par l’inspection des installations classées qui relève du ministère de l’Ecologie.

Imprimer