Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Mini-Tab Preview

Énergie, Air et Climat

Mettre en oeuvre l’accord de Paris - la COP en actions

1er septembre 2016 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Direction générale de l'energie et du climat
Format A3, 7 pages

UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT

La Conférence de Paris sur le climat s’est achevée en décembre 2015 par un succès sans précédent. Pour la première fois dans l’histoire des négociations internationales, 195 pays ont su trouver un consensus pour limiter le dérèglement climatique dans les prochaines décennies. L’adoption de l’Accord de Paris n’aurait pu être possible sans la formidable mobilisation des États et de la société civile. Les peuples du monde entier ont saisi l’ampleur des menaces qui pèsent sur nos existences. Mais ils ont surtout pris conscience de l’opportunité qui s’offrait à eux. Les solutions proposées par les associations, les entreprises et les territoires pendant la COP21 montrent que la transformation de nos sociétés est irréversible. Désormais, notre responsabilité commune est de transformer l’Accord de Paris en actions :

  • 175 pays ont signé l’Accord de Paris le 22 avril 2016 à New York. Les dirigeants ont été à la hauteur de leur tâche et ont su se dépasser, dépasser leurs clivages, dépasser leurs différences pour défendre, ensemble, notre avenir commun ;
  • en tant que présidente de la COP, je nous fixe l’objectif d’une entrée en vigeur de l’accord avant la fin de l’année 2016 ;
  • les initiatives lancées à Paris vont se traduire en résultats concrets : les 70 coalitions de l’Agenda des solutions doivent désormais être fixées dans un calendrier précis et se donner les moyens de leurs ambitions ;
  • je suis particulièrement attachée à l’initiative pour les énergies renouvelables en Afrique. J’ai pu constater, durant mes nombreux déplacements en Afrique, les immenses espoirs suscités par ce projet. Nous pourrons mesurer la réussite de la COP21 à l’aune de ce que nous aurons été capables de faire pour le continent ;
  • un rassemblement de près de 40 pays s’est formé à Paris pour le prix du carbone : nous devons maintenant l’étendre pour engager les entreprises et le secteur financier vers les investissements bas carbone ;
  • l’océan est trop longtemps resté à l’écart de l’action climatique : une session inédite a été organisée pendant la COP21. J’accélère les travaux sur ce sujet. Partout dans le monde, de nombreux citoyens sont déjà mobilisés pour faire vivre ces engagements sur le terrain.

À nous d’agir collectivement pour que l’ambition exprimée en décembre 2015 à Paris ne soit pas une utopie pour plus tard, mais une réalité ici et maintenant.
 

Ségolène Royal
Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer,
en charge des Relations internationales sur le climat,
Présidente de la COP