Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Ouverture des 3emes Assises nationales des risques naturels

23 mars 2016 (mis à jour le 25 mars 2016) - Prévention des risques
Imprimer

Ségolène Royal a ouvert, le 22 mars, la 3eme édition des Assises nationales des risques naturels à Marseille. La ministre a annoncé plusieurs mesures pour mieux prévenir et anticiper les risques liés aux inondations et a félicité la mobilisation exemplaire des différents acteurs.


L’impact du changement climatique et le rôle des mesures de prévention des risques comme solutions d’adaptation

Le cadre d’actions adopté en mars 2015 lors de la conférence mondiale de Sendaï sur la prévention des risques de catastrophe et l’accord de Paris dans le cadre de la COP 21 ont souligné l’impact du changement climatique et le rôle des mesures de prévention des risques comme solutions d’adaptation.

Ségolène Royal s’est réjouie de la mobilisation exemplaire des collectivités territoriales, services de l’Etat, organismes d’assurance, experts, chercheurs, bureaux d’études, représentants de la société civile pour renforcer la culture du risque,
Pour répondre à cet enjeu majeur, Ségolène Royal a annoncé plusieurs actions conduites en lien avec les ministres de l’intérieur et de l’éducation nationale :

  • former à la connaissance des risques 400 000 élèves de 700 collèges des quatre académies qui bordent la méditerranée avec l’appui de l’institut français des formateurs Risques majeurs et protection de l’environnement. (IFOrme)
  • lancer un appel à projet auprès des 122 territoires à risque important d’inondation pour mobiliser les acteurs de terrain autour d’actions innovantes de sensibilisation et de formation de la population. Ces territoires représentent 2500 communes et 11 millions d’habitants exposés au risque d’inondation.
  • organiser une campagne d’information spécifique aux départements littoraux de l’arc méditerranéen pour la "saison cévenole »

Les 3e assises nationales des risques naturels

En France 17 millions d’habitants et 9 millions d’emplois sont situés en zone potentiellement inondable par débordement de cours d’eau, 1,5 millions d’habitants et 20% de maisons de plain-pied en zones submersibles le long du littoral.

L’actualité montre chaque année que la France n’est pas épargnée par les risques d’origine naturelle avec d’importants dommages matériels et des conséquences humaines parfois lourdes comme l’ont rappelé les catastrophes survenues en 2010, ou plus récemment en octobre 2015.

Les ANRN doivent contribuer à une meilleure appropriation des actions relatives aux risques naturels par l’ensemble des parties prenantes et une plus grande efficacité des démarches collectives de réduction des risques :

  • permettre de mieux structurer et d’élargir la plateforme française pour la prévention des risques naturels mise en place dans le cadre de la Stratégie de Prévention des Catastrophes Naturelles de l’ONU ;
  • associer les parties prenantes à la définition des orientations de la politique de prévention ;
  • contribuer au développement d’une culture commune du risque en mutualisant les connaissances des différents acteurs intervenant dans les domaines concernés par la prévention et la gestion des risques naturels.

Durant les deux journées, les acteurs débattront autour de :

  • Six ateliers participatifs sur les thématiques suivantes :

> Face aux risques, vers un citoyen acteur
> Prévisions et alerte
> Retour d’expérience post-événement : quels enjeux ? quelles évolutions souhaitables ?
> Ingénierie financière des projets de prévention des risques d’inondation
> De nouveaux outils au service de la prévention des inondations
> Responsabilités et compétences des acteurs

  • Trois tables rondes en séance plénière dédiées à 

> L’intégration des risques dans l’aménagement
> La prévention des risques sismiquesUn débat autour de la restitution des ateliers

 

 Crédits photo Une : Bernard Suard/MEEM-MLHD.

Imprimer