Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Paysages de la transition énergétique et de la croissance verte : Ségolène Royal récompense les lauréats du Grand Prix national du paysage

18 mai 2016 (mis à jour le 20 mai 2016) - Bâtiment et ville durables
Imprimer

Mercredi 18 mai, Ségolène Royal a décerné le Grand Prix national du paysage, qu’elle avait relancé à son arrivée à la tête du ministère, dans une nouvelle dynamique autour du thème des paysages de la transition énergétique et de la croissance verte.


Les lauréats : le projet d’aménagement de lisières urbaines sur l’île de La Réunion et le parc agricole de Vernand dans la Loire

La ministre a tenu à saluer l’exemplarité de la démarche portée par l’agence de paysagistes Folléa Gautier. Avec l’appui du conseil régional de la Réunion, ils ont réussi à définir des orientations paysagères ambitieuses pour la côte ouest de l’île et à les concrétiser dans les franges urbaines de la commune de Saint-Paul. Les aménagements réalisés autour de l’autoroute ont permis aux réunionnais de se réapproprier leurs lieux de vie : doublement de la chaussée royale pour accueillir des voies piétonnes et un trafic routier apaisé, création de cheminements doux pour relier la ville à des sites naturels, recréation de milieux humides et restauration de la biodiversité.

Ségolène Royal a également remis le Prix spécial du Jury du Grand Prix national du paysage à l’agence Fabriques Architectures Paysages pour le parc agricole de Vernand (Loire). La démarche est astucieusement intégrée au modèle économique de l’entreprise agricole. Fins connaisseurs de cette exploitation familiale comme de la demande sociale, les paysagistes ont construit avec le chef de l’exploitation un projet qui est source de valeur ajoutée pour les deux métiers.

Le paysage, facteur essentiel de la lutte contre le dérèglement climatique

Gisement précieux d’activités et d’emplois non délocalisables, les paysages sont des éléments déterminants du cadre de vie, de la santé et du bien-être de chacun et la condition d’un art de vivre ensemble. Ce capital paysager est notre bien commun. Il mérite d’être préservé et davantage mis en valeur.

Avec le plan d’actions pour la reconquête des paysages et de la nature en ville, le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, et la loi de transition énergétique pour la croissance verte, Ségolène Royal a conforté la place du paysage pour en faire, aux côtés de la protection de la biodiversité, un élément clé des projets d’aménagement et un facteur essentiel de la lutte contre le dérèglement climatique.

A propos du Grand prix national du paysage
Le Grand Prix national du paysage, dont le jury a été présidé cette année par le paysagiste Gilles Clément, distingue une démarche paysagère innovante et a pour objectif de promouvoir la pertinence de l’approche paysagère dans le processus de transformation des territoires.
En savoir plus sur le Grand prix national du paysage

 

Ségolène Royal remet le Grand Prix national du Paysage et le Prix spécial du jury

Crédits photo : Arnaud Bouissou/MEEM-MLHD

Imprimer