Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Point du 3 juin 2016 17h sur les inondations

3 juin 2016 - Prévention des risques
Imprimer


1-Etat de la situation sur la Seine en amont de Paris

- Le Loing a connu une crue exceptionnelle supérieure à celle de 1910 qui a conduit à classer ce secteur (Loing amont puis Loing aval) en vigilance rouge inondation de lundi à jeudi. Les villes de Montargis puis de Souppes-sur-Loing et de Nemours ont été particulièrement touchées. La décrue est en cours, mais elle sera lente.

- Comme dans tous les phénomènes de crue, la crue se propage lentement vers l’aval. Les niveaux se stabilisent sur le Loing, mais les pluies de cette nuit et de la journée ralentissent cette décrue.

- De nombreux autres affluents de la Seine ont également connu de très fortes crues, en particulier dans l'Essonne (Yvette, Orge). La ville de Longumeau a été particulièrement touchée.

- Avec la propagation de la crue, la Seine amont a été mise en vigilance orange inondation jeudi matin, puis cette vigilance orange a été étendue à Paris et l'aval (75, 92, 78).

- Des débordements significatifs affectent les villes riveraines de la Seine, notamment Melun, Corbeil, Villeneuve St Georges, Villeneuve le roi, Ablon sur Seine. Le pic de crue a été atteint cette nuit à Melun et atteint Corbeil ce matin. Le niveau de l'eau est en train de se stabiliser à Alfortville, témoignant de l’atteinte prochaine du plateau.

2- Point de la situation sur Paris

- Sur Paris, la Seine continue de monter, et vient d'atteindre les 6,04 m à Austerlitz à 16h. Ce niveau est plus élevé qu’envisagé hier soir, notamment suite au recalage de la station de mesure automatique (impact de 30 cm) perturbée par des déchets. Une redondance de mesures est désormais réalisée par lecture visuelle directe de l’échelle. Le niveau progresse désormais plus lentement : on est passé de 6 m à 13 h à 6,04 m à 16h et 6,05 m à 17h.

- Le pic de crue sur Paris est prévu cette nuit. L’estimation de ce matin était de 6,30 m, voire 6,50 m dans des hypothèses plus défavorables. Compte tenu de l’infléchissement marqué à Alfortville, et de la montée désormais lente constatée ces dernières heures à la hauteur du Pont d’Austerlitz, il est probable que le niveau se stabilise entre 6,10 m et 6,40 m dans la nuit.

- Il faut signaler qu'il s'agira d'un plateau plus que d'un pic, ce niveau haut devant rester relativement stable pendant tout le week-end, et, possiblement en début de semaine prochaine, avant d'amorcer la décrue. La décrue est toujours plus lente que la montée des eaux, et c'est un point essentiel à gérer. La décrue dépendra également des conditions météorologiques prévues pour le début de la semaine prochaine.


- Dans ce contexte, la vigilance sur Paris est passée au niveau orange pour les inondations hier à 16h. Pour rappel, la vigilance rouge n'est déclenchée qu'au dessus de 7,13 m.

- S’agissant des impacts possibles sur Paris, d’ores et déjà les voies sur berges sont fermées, ainsi qu'une partie du RER C.

- Les autres impacts d'ores et déjà en partie visibles concernent l’inondation de squares, caves, parking et de certains pieds d'immeubles, notamment dans le 16 ème arrondissement. Un point d'attention sera la préservation de l'alimentation électrique.

- En aval de Paris, le camping du bois de Boulogne a été évacué. Il y a également des impacts sur l'Ile de la Jatte et l'Ile               Saint-Germain, ainsi qu’à Rueil Malmaison (pic de crue prévu samedi matin).

- La crue devrait se propager ensuite vers la confluence Seine-Oise (samedi soir), puis jusqu'à Elboeuf (dimanche). Il n'est pas à exclure un passage à la vigilance orange autour de Rouen, sous l'effet conjugué de la crue et des forts coefficients de marée.

3-Situation sur les autres départements

- En Moselle, la rivière Orne est en décrue et est repassée en vigilance jaune.

- Dans la région Centre, la situation est toujours préoccupante sur le Cher tourangeau, classé en vigilance orange, ainsi que le Cher Solognot, qui vient également de passer en vigilance orange. alimenté par des affluents (Sauldre, Yevre, Arnon) qui connaissent des crues exceptionnelles. La ville de Romorantin a été particulièrement touchée.

- Une attention très particulière est portée sur les impacts sur l’agglomération tourangelle, protégée par des digues.

- Le préfet d’Indre et Loire suit de très près la situation et a sensibilisé les maires des communes concernés en cas de nécessité d’évacuation si des digues venaient à se rompre. Les mesures de surveillance sont prises. La ministre a participé par visioconférence à la réunion organisée à 14h par le préfet avec les élus.

4- Les services du ministère de l'environnement sont fortement  mobilisés depuis le début de la semaine, aux côtés de ceux du ministère de l'intérieur et des collectivités

- Le SCHAPI (service central hydrométéorologiques d’appui à la prévision des inondations du ministère) et les 19 services de prévision des crues (SPC) placés dans les DREAL assurent la prévision des crues et des inondations, en intégrant les prévisions météorologiques.

- Météo-France  établit l’ensemble des prévisions météorologiques à partir de ses radars et de ses modèles très puissants, c’est un opérateur très important pour le Ministère.

- Quatre services de prévention des crues sont mobilisés dans l’épisode actuel, ceux de Paris, Orléans, Lille et Nancy.

- Sur Paris, le service de prévention des crues est au sein de la DRIEE (direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie d’Ile de France).

- Tous les agents (une trentaine) de ces services   sont  mobilisés 24heures sur 24, depuis le début de l’épisode pour apporter et actualiser les prévisions plusieurs fois par jour.

- Pour la prévision des crues, outre les stations automatiques, les agents vont sur place effectuer des jaugeages sur les rivières en crues.

5-Préparation de l’après crise

- Indemnisation des dégâts, des biens des collectivités locales : d’ores et déjà le CGEDD se mobilise : il se propose d’apporter un appui aux services déconcentrés de l’Etat qui seront chargés d’analyser les factures transmises par les collectivités locales, et, si nécessaire, d’informer les associations départementales des maires, à la demande des Préfets.


Télécharger le communiqué (PDF - 49 Ko)

Télécharger le point de situation du Schapi (PDF - 2755 Ko)

Télécharger le point météo du 03 juin 2016 (PDF - 897 Ko)

Imprimer