Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Pour une gestion forestière et une filière forêt-bois multifonctionnelles

24 février 2012 (mis à jour le 2 juillet 2012) - Eau et biodiversité
Imprimer

Rapport de Jean-Luc PEYRON et Pascal YVON pour une gestion forestière et une filière forêt-bois multifonctionnelles, économiquement efficaces, écologiquement viables, socialement acceptables.


La forêt et les activités auxquelles elle donne lieu ont toujours joué un rôle majeur pour les sociétés humaines, mais avec de grandes variations selon les époques.

Elles sont aujourd’hui soumises à un contexte économique, environnemental et social en pleine évolution qui conduit à maintenir, voire renforcer la demande sociale antérieure tout en créant de nouveaux champs d’intérêt. Comment peuvent-elles contribuer au mieux à l’ensemble de ces attentes anciennes ou récentes dans les conditions actuelles et futures ? Quelles sont les implications de cette nouvelle donne pour la gestion forestière et les connaissances qui la fondent ? C’est à ces deux grandes questions qu’il importe de réfléchir ici.

De nos jours, les enjeux relatifs aux forêts et aux activités auxquelles celles-ci donnent lieu sont multiples. Ils peuvent être abordés au travers d’une série de critères. La référence en la matière pourrait être constituée par les critères de gestion durable élaborés dans le cadre du processus ministériel pour la protection des forêts en Europe. Ces critères concernent les ressources en bois et carbone, leurs santé et vitalité, leurs fonctions respectives de production, de maintien et développement de la biodiversité, de protection des eaux et des sols, de fournitures d’autres services socio-économiques, enfin le cadre juridique, politique et institutionnel. Pour dresser un état des lieux de la situation des forêts, il s’est avéré préférable de descendre au niveau plus fin et homogène d’une quinzaine de critères : (ressources forestières, économie forestière, économie industrielle, emplois de la filière forêt-bois, carbone, sols forestiers, eaux, biodiversité, risques biotiques, tempêtes, sécheresse et canicule incendies, risque d’irréversibilité, loisirs, et politiques publiques et développement local).

Pour formuler des questions relatives au présent et au futur du secteur forestier, il est apparu utile de raisonner sur des domaines moins nombreux, au nombre de six, mais différant encore des critères paneuropéens de gestion durable (la filière forêt-bois, l’environnement, le domaine social et territorial, le domaine des risques, le domaine de la connaissance, de ses lacunes et incertitudes, et les modes de gestion).

Enfin, les solutions proposées sont susceptibles d’être évaluées à l’aune de la quinzaine de critères initiaux et débattues par ailleurs au sein d’une large communauté de personnes impliquées dans la gestion forestière par leurs fonctions politiques, leurs activités professionnelles, leurs travaux scientifiques ou leur engagement associatif. L’organisation de ce rapport repose donc sur un état des lieux bâti sur une quinzaine de critères, sur une analyse des questions qui se posent dans six domaines, enfin sur leur évaluation au regard de la quinzaine de critères et sur la base d’avis d’experts.

Télécharger le rapport : Pour une gestion forestière et une filière forêt-bois multifonctionnelles économiquement efficaces, écologiquement viables, socialement acceptables (PDF - 1836 Ko)

Imprimer