Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Préparation de l’interdiction des sacs plastique des fruits et légumes au 1er janvier 2017

27 octobre 2016 (mis à jour le 4 novembre 2016) - Prévention des risques
Imprimer

La loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoit l’interdiction des sacs plastique à usage unique pour l’emballage de denrées alimentaires à compter du 1er janvier 2017. Pour préparer cette interdiction, Ségolène Royal a inauguré, jeudi 27 octobre, une ligne de production de sacs biosourcés et biodégradables de l’entreprise Schweitzer à Ludres (54). L’objectif est de réduire l’impact environnemental de l’utilisation des sacs plastique, responsables de nombreuses pollutions, en particulier marines.


La fin des sacs plastique pour l’emballage des denrées alimentaires

A partir du 1er janvier 2017, seuls les sacs en papier ou en plastique biosourcé compostable pourront être distribués en dehors des caisses. Cela concerne les sacs utilisés notamment pour les fruits et légumes, le fromage à la coupe, la viande, le poisson, etc. Ces sacs pourront être utilisés pour le compostage domestique dans une démarche d’économie circulaire.

Cette interdiction intervient quelques mois après celle des sacs plastique de caisse à usage unique, entrée en vigueur le 1er juillet 2016. Elle doit permettre de réduire l’impact des sacs plastique sur l’environnement. Aujourd’hui, 75 % des déchets aquatiques sont constitués de matières plastiques : plus de 260 espèces sont touchées par cette pollution. Les sacs plastique sont transportés par le vent jusqu’à la mer où ils représentent une menace pour les espèces du milieu marin mais aussi les oiseaux. La plupart de ces animaux les confondent avec leurs proies habituelles et s’étouffent en les ingérant ou s’étranglent.

Zoom sur : la coalition internationale contre les sacs plastiques

Lors de la Conférence Océan qui s’est tenue le 16 octobre 2016 à Washington, Ségolène Royal a proposé la mise en place d’une coalition internationale contre les déchets plastiques qui polluent les océans et en particulier les sacs plastique à usage unique. Le Maroc, Monaco, l’Australie et le Chili ont déjà rejoint cette coalition. Les Etats-Unis et plusieurs pays européens ont repris cette ambition.

En savoir plus sur la coalition internationale de lutte contre les déchets plastiques

 

Création de 3 000 emplois directs

La filière des bio-plastiques a évalué que les dispositions de la loi de transition énergétique sur les sacs plastique permettront la création de 3000 emplois directs à terme sur le territoire national. Une partie de la production, aujourd’hui essentiellement basée en Asie, peut être relocalisée en France pour soutenir un secteur innovant pour les entreprises françaises.

Les entreprises françaises innovantes qui s’engagent dans la production de sacs biosourcés et compostables : création de 3 000 emplois sur le territoire national

161027 - Ségolène Royal inaugure le pôle de production de sacs biosourcés de Schweitzer à Ludres (54)

Crédits photos Une : Arnaud Bouissou/MEEM

Imprimer

Voir aussi