Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

LGV Sud-Europe-Atlantique

8 août 2011 - Transports
Imprimer

Sommaire :


      

Présentation de la LGV Sud-Europe-Atlantique

8 août 2011 (mis à jour le 5 septembre 2012)

La nouvelle ligne Tours-Bordeaux ainsi que les prolongements Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne



La LGV Sud-Europe-Atlantique (LGV SEA) est un ensemble cohérent composé d’un tronçon central Tours-Bordeaux et des trois branches Bordeaux-Toulouse, Bordeaux-Espagne et Poitiers-Limoges.

Elle représente un investissement d’environ 14 Md€ aux conditions économiques de 2006, ce qui en fait un projet d’une ampleur exceptionnel. L’ensemble de la LGV SEA est inscrit dans le programme prioritaire de 2 000 kilomètres de lignes nouvelles à grande vitesse à lancer d’ici 2020, figurant dans la loi de programmation du 3 août 2009 relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement.

Elle permettra de diffuser la grande vitesse ferroviaire au quart Sud-Ouest de la France. En améliorant les temps de parcours entre Paris et les grandes métropoles régionales du Centre-Ouest et du Sud-Ouest, elle contribue également au rapprochement de ces métropoles entre elles et à la continuité des réseaux ferroviaires entre la France et la péninsule ibérique.

Le tronçon central Tours - Bordeaux

JPEG - 46.9 ko

Le tronçon central de la LGV SEA s’inscrit dans la continuité de la ligne à grande vitesse existante entre Paris et Tours. Il prévoit la construction de 302 km de ligne nouvelle entre Tours et Bordeaux et des raccordements au réseau existant, pour un coût évalué à 7,8 Milliards € courants. La section comprise entre Angoulême et Bordeaux a été déclarée d’utilité publique le 18 juillet 2006, celle comprise entre Tours et Angoulême l’a été le 10 juin 2009

La réalisation du tronçon central Tours-Bordeaux réduira notamment de 50 minutes les temps de parcours des liaisons entre Paris et Bordeaux et, au-delà, avec l’ensemble des agglomérations situées en aval. Outre les avantages en termes de réduction des temps de parcours, la réalisation de la ligne nouvelle permettra de développer de nouvelles activités de fret et de faire circuler des TER supplémentaires.

Ce contrat de concession est le plus important jamais conclu dans le domaine ferroviaire en Europe. Le concessionnaire aura la charge de construire et d’exploiter la ligne pour une durée de 50 ans ; en contrepartie, il percevra les recettes de péages générées par la circulation des trains ainsi que la subvention d’équilibre versée par l’Etat, les collectivités territoriales partenaires et RFF.

En plus de la convention de financement du tronçon Tours-Bordeaux, une convention garantissant le maintien d’un haut niveau de qualité pour la desserte ferroviaire des gares de Châtellerault, du Futuroscope, de Poitiers, d’Angoulême et de Libourne a également été conclue entre les partenaires.

Temps de parcours

 Trajet : 2005 2017
Paris - Poitiers 1h25 1h15
Paris - Angoulême 2h10 1h45
Paris - Bordeaux 3h00 2h05
Paris - La Rochelle 2h50 2h25
Poitiers - Bordeaux 1h40 1h05

 Plus d’informations sur le site officiel dédié au projet.

Les grands projets du Sud-Ouest (GPSO) : Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne

 

JPEG - 232.3 koLe projet de ligne nouvelle Bordeaux-Toulouse a fait l’objet d’un débat public en 2005. A la suite de ce débat public, RFF a confirmé l’opportunité du projet et la poursuite des études du projet de LGV entre Bordeaux et Toulouse, avec une desserte des villes d’Agen et de Montauban. La branche Bordeaux-Toulouse permettra le développement du trafic ferroviaire de voyageurs sur l’axe Méditerranée-Atlantique en améliorant notablement le temps de parcours entre les deux métropoles, en renforçant les liaisons régionales entre les agglomérations situées le long de l’itinéraire et en reliant Toulouse à Paris en trois heures.

A la suite de débat public mené en 2006 sur le prolongement de la LGV Sud-Europe-Atlantique de Bordeaux vers l’Espagne, RFF a confirmé l’opportunité du projet ainsi que la poursuite des études en retenant notamment la réalisation d’un tronc commun avec la LGV Bordeaux-Toulouse afin de minimiser l’impact de la nouvelle infrastructure sur les territoires et l’environnement. La branche Bordeaux-Espagne s’accompagnera d’un gain d’une heure trente pour les liaisons à destination de l’Espagne et en provenance de Bordeaux ou au-delà ; elle rendra possible, grâce à la libération de capacités sur la ligne actuelle, le transfert modal vers le mode ferroviaire d’une partie significative des transports de marchandises-notamment par les services de transport combiné et d’autoroute ferroviaire-ainsi que de voyageurs, l’amélioration de l’accessibilité du Sud et de l’Est de l’Aquitaine ainsi que du Sud-Ouest de Midi-Pyrénées, et la mise en oeuvre d’une continuité des réseaux ferroviaires à grande vitesse entre le sud-ouest de la France et la péninsule ibérique. Elle favorisera en outre le développement des transports ferroviaires régionaux.

Les deux lignes nouvelles comportant un tronc commun, il a été retenu un processus d’études mutualisée entre les deux projets, formant ensemble les grands projets du Sud-Ouest (GPSO), conduit dans un calendrier identique.

La branche Poitiers-Limoges

JPEG - 107.1 koLa branche Poitiers-Limoges permettra de relier Limoges à Paris en deux heures et Poitiers à Limoges en 45 minutes environ. Elle contribuera à l’amélioration des déplacements entre les territoires du Grand Centre Ouest et à leur ouverture sur le réseau ferroviaire à grande vitesse, renforçant ainsi leur attractivité économique et leur ouverture sur le réseau de transport européen.

A l’issue du débat public relatif à la ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges, le Conseil d’administration de RFF du 8 mars 2007 a confirmé la poursuite des études sur la base du scénario central en élargissant la zone d’études au niveau des extrémités afin d’augmenter les possibilités de raccordement aux lignes existantes vers Poitiers et Limoges.

      
Imprimer