Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Présentation des contributions déterminées au niveau national (CPDN/iNDC), nouvel enjeu pour la COP 21

2 décembre 2015 (mis à jour le 14 décembre 2015) - COP 21
Imprimer

Le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie a organisé le 1er décembre 2015, à l’occasion de l’ouverture du Pavillon de la France lors de la COP21 au Bourget, un side event intitulé "Présentation des contributions déterminées au niveau national (CPDN/iNDC), nouvel enjeu pour la COP 21".


Le Side-event a été l’occasion de faire un point sur la mission confiée par Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, à Hervé Le Treut, qui s’est entouré d’un Groupe Interdisciplinaire sur les Contributions Nationales. Les résultats des travaux de l’Agence internationale de l’énergie ont également été présentés.

Les deux travaux présentent les CPDN comme une première pierre sur un chemin vers un développement plus durable, même si il faudra encore renforcer les ambitions à l’avenir.

Les conclusions de la mission du Groupe Interdisciplinaire sur les Contributions nationales

La présentation a été faite par :
 

  • Hervé Le Treut, membre de l’Académie des sciences, Directeur de l’Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL),
  • Patrick Criqui, Directeur de recherche, Université Grenoble-Alpes/ CNRS
     Alpes.
  • Olivier Boucher, directeur de recherche, Laboratoire de Météorologie Dynamique/CNRS.

Selon leur étude, avec les CPDN, la trajectoire consistant à limiter le réchauffement climatique à 2°C n’est pas encore complètement fermée mais atteindre cet objectif suppose un renforcement très sensible de l’ambition à l’avenir. La mission fait également un point sur l’enjeu des émissions négatives, sur lesquels les travaux de recherche doivent encore progresser. Le groupe aboutit a une estimation des émissions légèrement supérieure à d’autres travaux, mais cela n’en change pas les principales conclusions.

World Energy Outlook (WEO) 2015 de l’Agence internationale de l’Energie

La présentation a été faite par Kamel Ben Naceur, directeur des politiques et technologies d’énergie durable à l’Agence internationale de l’Energie (IEA). Consulter la présentation

Le WEO 2015 montre que l’intensité carbone de la production d’électricité a peu progressé depuis 1990, mais que la mise en oeuvre des objectifs figurant dans les CPDN, la réponse à la poursuite de la hausse de la consommation d’électricité pourrait se faire sans hausse d’émission.

Selon l’AIE, 5 mesures sur l’efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables, la réduction des émissions de méthane dans l’amont pétrolier, le renoncement aux centrales de production au charbon les moins efficaces, le prix carbone, permettent de réduire encore plus significativement les émissions énergétiques, et d’atteindre pour celles-ci un pic dès 2020, sans rupture économique.

Le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie a organisé le 1er décembre 2015, à l’occasion de l’ouverture du Pavillon de la France lors de la COP21 au Bourget, un side event intitulé "Présentation des contributions déterminées au niveau national (CPDN/iNDC), nouvel enjeu pour la COP 21".

Les autres événements sur l’énergie et le climat durant la COP 21

 

Imprimer

Voir aussi


COP21 : Hervé Le Treut,
Membre de l'Académie des sciences, Directeur de l’Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL), sur les INDC 

Brochure : Les contributions nationales pour la COP 21