Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Le GIEC

 

Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat


5 octobre 2015 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Sommaire :


      

Présentation du GIEC

18 avril 2007 (mis à jour le 13 octobre 2015)


Création et mission du GIEC


Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a été créé en 1988 par deux institutions des Nations unies : l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE).
 
Cet organisme intergouvernemental est ouvert à tous les pays membres de ces deux organisations.
 
Le GIEC a pour mandat d’évaluer, sans parti pris et de manière méthodique et objective, l’information scientifique, technique et socio-économique disponible en rapport avec la question du changement du climat.
 
Ces informations sont sélectionnées parmi les études effectuées par des organismes pluridisciplinaires internationaux et publiées dans des revues scientifiques.
 
Le GIEC travaille à dégager clairement les éléments qui relèvent d’un consensus de la communauté scientifique et à identifier les limites d’interprétation des résultats.
 
La compréhension des fondements scientifiques du changement climatique provoqué par l’homme doit permettre d’en établir les conséquences et d’envisager des stratégies d’adaptation et d’atténuation.
 

Les rapports ne doivent pas préconiser de choix de nature politique. La formule constamment rappelée à ce sujet est qu’il faut être « policy relevant, but not policy prescriptive ».

Idée reçue : Le GIEC est un organisme de recherche
FAUX. Le GIEC n’est pas un laboratoire ni une structure commanditant et finançant ses propres recherches. C’est un lieu d’expertise visant à synthétiser les travaux menés dans les laboratoires du monde entier.

 

Interviews : qu’est-ce que le GIEC ?

> 3 questions à Jean Jouzel, climatologue et glaciologue, membre permanent du bureau du GIEC (PDF)

> 3 questions à Serge Planton, responsable de l’unité de recherche climatique au centre de recherches de Météo-France, membre du groupe 1 (PDF)

 

 

Événements et publications clés

Structure du GIEC

L’assemblée générale

Le GIEC fonctionne sur la base d’une assemblée générale qui se réunit une fois par an et dans laquelle chaque membre dispose d’une voix. Toutes les décisions sont prises par les représentants des gouvernements, par consensus, en assemblée plénière. Chaque gouvernement dispose d’un point focal national. En France, cette mission est dévolue à l’ONERC.

Le bureau

Organe exécutif du GIEC, le bureau est composé de scientifiques élus par l’assemblée plénière de manière à représenter les différentes disciplines et régions du monde.

Ses 34 membres incluent :

  • le président : Hoesung Lee (République de Corée) - élu le 6/10/2015
  • 3 vice-présidents (USA, Brésil, République du Mali)
  • les bureaux de chacun des 3 groupes de travail
  • les 2 coprésidents de l’équipe spéciale

Ils sont élus pour cinq ou six ans, ce qui correspond à la durée de l’établissement d’un rapport d’évaluation. Le précédent bureau du GIEC a été en fonction de 2008 à 2015. L’élection du nouveau bureau s’est déroulée au cours de la 42e assemblée plénière du GIEC du 5 au 8 octobre 2015.

Composition du nouveau bureau du GIEC et du bureau des équipes spéciales.

Le GIEC dispose d’un secrétariat à Genève (Suisse), hébergé par l’Organisation météorologique mondiale.

Les groupes de travail : 3+1

L’expertise scientifique est conduite par trois groupes de travail et une équipe spéciale pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre.
 

Idée reçue : Les décideurs interviennent dans tout le processus d’expertise
FAUX.
Si l’originalité du GIEC est d’associer les politiques au processus d’élaboration des rapports d’évaluation, ceux-ci n’interviennent que lors de la phase finale : la rédaction du « résumé pour décideurs ». Ce texte est approuvé ligne par ligne par les représentants des gouvernements sous le contrôle des scientifiques, auteurs du texte initial. Ainsi, les politiques interviennent effectivement dans le processus de synthèse des rapports d’évaluation, mais pas dans le processus d’expertise scientifique qui consiste à rédiger le rapport extensif.

 

Le budget du GIEC

Les membres peuvent contribuer volontairement au budget annuel du GIEC, qui est d’environ 5 millions d’euros.

La contribution de la France s’élève à 200 000 euros et est alimentée par trois ministères : Développement durable, Affaires étrangères, Recherche.

Le GIEC est composé d’une dizaine seulement de permanents. En complément, tous les scientifiques contribuant aux travaux du GIEC ont une mission bénévole et temporaire (environ 4 ou 5 mois d’équivalent temps plein sur deux ans).

      
ERREUR : l'URL demandée n'a pas pu être chargée

ERREUR

L'URL demandée n'a pas pu être trouvé


L'erreur suivante s'est produite en essayant d'accéder à l'URL : http://api.bit.ly/v3/shorten?

La connexion 67.199.248.26 a échouée.

Le système a retourné : (60) Operation timed out

L'hôte distant ou le réseau sont peut-être défaillant. Veuillez renouveler votre requête.

Votre administrateur proxy est support@ate.info.



">
Imprimer

En savoir plus

 Expertise climatique

Principaux sites du GIEC

 

Qu'est-ce que le GIEC ?

 

Comprendre le changement climatique


Pourquoi la Terre chauffe ?


Quiz sur le changement climatique