Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Programmation

 


16 septembre 2016 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Sommaire :


Programmation pluriannuelle de l’énergie pour la Corse

22 septembre 2015 (mis à jour le 27 octobre 2016)

La loi de transition énergétique pour la croissance verte, dans l’article 203, prévoit l’élaboration de programmations pluriannuelles de l’énergie spécifiques pour la Corse et les outre-mer.



La PPE pour la Corse a été approuvée par décret le 18 décembre 2015.

Élément fondateur de la transition énergétique pour la Corse, la PPE est destinée à préciser les objectifs de politique énergétique, identifier les enjeux et les risques dans ce domaine, et orienter les travaux des acteurs publics.

Co-élaborée avec la Collectivité territoriale de Corse, ce texte a été approuvé par l’Assemblée de Corse le 29 octobre 2015, après avoir fait l’objet d’un avis de l’Autorité Environnementale le 9 septembre, d’une consultation du public du 14 septembre au 14 octobre, d’un avis favorable du Conseil national de la transition écologique le 23 septembre, d’un avis favorable du Conseil supérieur de l’énergie le 29 septembre et d’un avis du Comité d’experts pour la transition énergétique le 14 octobre.

Cette programmation pluriannuelle de l’énergie établit les conditions permettant entre 2016 et 2023, par rapport à l’existant en 2015 :

 

D’augmenter de + 200% les gains d’efficacité énergétique :

  • en développant, d’ici 2018, plusieurs plateformes de rénovation de l’habitat ;
  • en passant de quelques opérations de rénovations globales à 3000 opérations par an en 2023 ;
  • en poursuivant les rénovations partielles des logements et en maintenant 4000 opérations individuelles dans l’habitat ;
  • en passant de 30 000 m2 rénovés dans le tertiaire chaque année en 2015 à 130 000 m2 en 2023 ;
  •  en achevant le plan de rénovation de l’éclairage public lancé par la Ministre de l’énergie permettant de rénover 50% des 70 000 points lumineux de la Corse.

De faire progresser de 40% les énergies renouvelables thermiques qui concourent à l’efficacité énergétique du territoire :

  • en développant des projets d’infrastructures MDE ;
  • en soutenant fortement l’utilisation du bois énergie dans l’individuel et le collectif ;
  • en favorisant le développement du solaire thermique et des systèmes aérothermiques performants.

D’augmenter la part des ENR électriques de 50% sur 2015-2023, permettant d’atteindre l’objectif des 40% d’ENR électriques avec près de 7 ans d’avance par rapport à l’objectif national défini dans la loi :

  • en mettant en service d’ici 2023 : + 12 MW d’éolien sans stockage, +6MW d’éolien avec stockage , +12MW de petite hydroélectricité, +7MW Biomasse et biodéchets, + 20 MW Solaire photovoltaïque sans stockage (toiture), +24MW Solaire photovoltaïque avec stockage, +12MW Solaire thermodynamique ;
  • en lançant les études de faisabilité de nouveaux aménagements hydraulique répondant aux différents enjeux d’usage de la ressource en eau : alimentation en eau potable, irrigation et production d’électricité ;
  • en fixant le seuil de déconnexion des énergies renouvelables intermittentes à 35% en 2018 et en demandant au gestionnaire du système d’établir, en collaboration avec l’Etat et la Collectivité Territoriale de Corse, les conditions technico-économiques pour porter ce seuil à 45 % en 2023.

De sécuriser l’alimentation énergétique de la Corse :

  • en étudiant de manière détaillée les améliorations possibles en termes de capacités de stockage de carburants pour une mise en oeuvre, le cas échéant, lors de la seconde période de la PPE ;
  • la construction avec un objectif de mise en service au plus tard début 2023 d’un cycle combiné d’une puissance de l’ordre de 250 MW dans la région d’Ajaccio, fonctionnant au fioul domestique dans l’attente de la mise en place de l’approvisionnement en gaz naturel ;
  • en renouvelant la station de conversion SACOI, et en augmentant si possible sa capacité actuelle, afin de sécuriser les liaisons électriques sur le long terme et de permettre une meilleure intégration des ENR dans le mix électrique ;
  • en construisant une infrastructure d’alimentation en gaz naturel de la Corse permettant de convertir l’ensemble des moyens de production thermique de la région au gaz naturel (centrale de Lucciana, turbine à combustion et cycle combiné gaz).

De s’inscrire pleinement dans les objectifs de la loi en matière de transports :

  • en décidant de rejeter toute dérogation et d’appliquer les obligations prévues aux articles L. 224-7 et L. 224-8 du code de l’environnement aux dates énoncées dans ces mêmes articles. Ces obligations fixent les règles de renouvellement des parcs automobiles de l’Etat, de ses établissements publics et des collectivités territoriales ;
  • en développant des infrastructures de recharge pour les véhicules électriques adaptée aux contraintes du territoire en visant en 2023 un parc de 700 bornes de recharge alimentées à partir d’électricité d’origine renouvelable.

 


Imprimer