Votre énergie pour la France

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Protection du loup : un nouveau plan d’action national pour la période 2013-2017

6 février 2013 (mis à jour le 7 février 2013) - Eau et biodiversité
Imprimer

Le loup, grand prédateur sauvage, fait partie de notre patrimoine naturel. Sa cohabitation avec l’homme est un défi qu’il faut relever. Le nouveau plan d’action national 2013-2017, présenté le 5 février, par Delphine Batho et Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, détaille les mesures à mettre en oeuvre pour protéger cette espèce.

  1. Télécharger le dossier de presse (pdf)

Le plan loup 2013-2017 repose sur deux grands principes :
 

  • La gestion différenciée :la mise en oeuvre du plan doit pouvoir être territorialisée afin de tenir compte des différents types d’élevages, les caractéristiques du pastoralisme étant très différentes selon les massifs. Les modes de protection des troupeaux doivent donc tenir compte précisément de ces éléments. La pression de prédation exercée par le loup est également différente.
  • La graduation de la réponse : les actions à entreprendre doivent pouvoir être graduées, afin de tenir compte de la pression de prédation.


Son contenu est axé sur 4 priorités, déclinées en mesures :
 

  • Priorité 1 : Un suivi biologique plus réactif :

*Mesure 1 : Un suivi de la population de loup conforté et étendu.
*Mesure 2 : Une mise à jour des estimations d’effectifs de loups plus réactive.

  • Priorité 2 : Une protection des troupeaux contre la prédation qui reste primordiale  :

*Mesure 3 : Une simplification des mesures de protection, et l’expérimentation de nouvelles méthodes.

  • Priorité 3 : Un dispositif d’indemnisation des dommages encore affiné :

*Mesure 4 : Un dispositif d’indemnisation simplifié.
*Mesure 5 : Une connaissance de pertes indirectes affinée, pour une meilleure prise en compte dans le cadre des indemnisations.

Priorité 4 : Un nouveau protocole d’intervention proportionné aux enjeux :


*Mesure 6 : Mettre en oeuvre une politique de gestion de la population des loups basée sur un taux de croissance.
*Mesure 7 : Un nouveau protocole d’intervention gradué, et adapté à la pression locale de prédation.
*Mesure 8 : Un recours à l’expérimentation (de mesures de protection ou d’intervention) sur des territoires pilotes.

Le plan 2013-2017 sera soumis à la consultation du public dans les prochaines semaines, pour une durée d’un mois. Il sera également présenté en commission faune du Comité national de protection de la nature, le 8 avril prochain. Il devrait être lancé officiellement courant avril, avant la montée des troupeaux dans les estives.

Imprimer