Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Publication du décret sur l’audit énergétique dans les grandes entreprises, un outil qui favorise la compétitivité grâce aux économies d’énergie

26 novembre 2014 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, annonce la publication ce matin au Journal Officiel du décret qui prévoit la réalisation d’un audit énergétique pour les grandes entreprises de plus de 250 salariés, afin qu’elles mettent en place une stratégie d’efficacité énergétique de leurs activités.


- L’audit énergétique permet de repérer les gisements d’économies d’énergie chez les plus gros consommateurs professionnels (tertiaires et industriels).

- Si les investissements préconisés par l'audit sont réalisés, les économies d'énergie peuvent permettre, selon la nature de l’activité, jusqu’à 30 % d’économies, et dépasser 50 % pour la part de la consommation liée au bâtiment. Les exemples joints en annexe montrent les forts impacts possibles pour les entreprises.

- Ces investissements contribuent à créer des emplois dans les métiers de l’efficacité énergétique.

- L’audit présente les actions d’amélioration à réaliser, et le temps estimé de retour sur investissement (en moyenne de 3 à 10 ans). Dans de nombreux cas, la mise en œuvre d’actions immédiates de bonne gestion et de pilotage des consommations, sans investissement lourd de la part de ces entreprises, permet de réaliser de 1 à 6 % d’économie de consommation.

- Le premier audit devra être réalisé avant le 5 décembre 2015, puis renouvelé tous les 4 ans. Il devrait concerner près de 5000 entreprises de plus de 250 salariés ou dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 50 millions d’euros. Les sociétés déjà couvertes par un système de management de l’énergie certifié (conforme à la norme NF EN ISO 50001), en sont exemptées.

- Le  projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte, adopté le 14 octobre dernier à l’Assemblée nationale, fixe des objectifs ambitieux de réduction de notre consommation d'énergie de 20 % d'ici 2030 et de 50 % d'ici 2050.

- L’Ademe et la Banque Publique d’investissement peuvent aider les entreprises à réaliser les études et à financer les travaux nécessaires à l’amélioration de leur efficacité énergétique.

Télécharger le communiqué (PDF - 86 Ko)

Annexe 1 : Audit Essilor Dijon (PDF - 292 Ko)

Annexe 2 : Audit EADS ASTRIUM Les Mureaux (PDF - 260 Ko)

Annexe 3 : Audit Gascogne Paper Mimizan (PDF - 309 Ko)

Annexe 4 : Audit Groupe SNPE 16 sites (PDF - 334 Ko)



Pour toute information complémentaire, contact presse : 01 40 81 78 31


 

Imprimer