Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Qualité de la croissance et transition écologique

14 janvier 2016 - Développement durable
Imprimer

La qualité de la croissance est devenue l’enjeu incontournable de ce siècle.


Prendre au sérieux l’impératif de la croissance inclusive et soutenable implique un changement profond des modes de pensée qui guident les politiques économiques. Le nouveau contrat social qui en découle doit définir le bien-être social sur un principe de justice comme équité et englober la préservation des fondements écologiques de l’activité humaine.

Une telle ambition conduit à revisiter le principe de la valeur bien au-delà du fondement utilitariste et individualiste qu’elle a dans le rapport marchand. Les biens publics et les biens communs échappent à l’organisation du marché. Ils n’en ont pas moins une valeur sociale.

Ces évaluations sociales ne doivent pas être confondues avec des prix de marché. Ce sont les résultats de processus politiques, c’est-à-dire de débats publics raisonnés entre parties prenantes rassemblant des compétences collectives. Cette conception conduit à élargir considérablement (notamment au climat et à la biodiversité) la représentation que l’on se fait du capital qui fait la richesse des nations.

Pour en savoir plus sur l’article de Michel Aglietta (centre d’études prospectives et d’informations internationales - CEPII), consultez la revue du Commissariat général au développement durable sur la nature et richesse des nations

 

Imprimer