} Quels types de réalisation sont particulièrement recherchés ? - Ministère du Développement durable Votre énergie pour la France

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Recueil 2013 des belles pratiques et des bons usages en matière d’accessibilité de la Cité

Visuel du recueil 2013, présentant 4 réalisations repérées lors de l'opération 2011-2012 : le tramway de Reims, un carrefour expériemental à Lyon, les gîtes des Salicornes et la bibliothèque de l'INSA de Lyon

La Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie et la Ministre de l’Egalité des territoires et du Logement souhaitent avoir communication de réalisations exemplaires qui, dans l’esprit de la loi du 11 février 2005, améliorent la qualité d’usage et de vie de nos concitoyens.


25 juin 2014
Imprimer

Sommaire :


      

Quels types de réalisation sont particulièrement recherchés ?

4 avril 2013 (mis à jour le 15 avril 2013)


Fortes de l’expérience du recueil 2011-2012 qui a permis l’identification de 167 réalisations, la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et la ministre de l’égalité des territoires et du logement souhaitent poursuivre leur action de valorisation de bonnes pratiques, tout en focalisant sur deux aspects de l’accessibilité :

  • les "Petits plus qui facilitent la vie de tous"
  • les réponses construites au niveau local pour permettre une gestion cohérente de la politique d’accessibilité sur un territoire

 

1. Les "Petits plus qui facilitent la vie de tous"

Sont ici attendues toutes bonnes solutions qui, déployées avec un faible coût, ont un impact fort sur la qualité de vie. Ce peut être des objets détournés de leur fonction initiale, des utilisations intelligentes, des montages astucieux. Il peut aussi s’agir de mettre l’accent sur un aspect particulièrement fort d’un projet global (ex : la signalétique dans un bâtiment) ou sur la réponse à des besoins plus spécifiques.

Ces réalisations doivent concourir à faciliter la vie quotidienne pour :

  • bien vivre dans son logement,
  • se déplacer avec facilité (que ce soit dans les transports ou sur la voirie et les espaces publics, qu’il s’agisse d’aménagements ou de matériel),
  • accéder aux prestations offertes dans les établissements recevant du public ou les installations ouvertes aux publics.

Ces "petits plus" doivent s’intégrer dans une démarche d’accessibilité et répondre nécessairement à des critères de qualité assurant une pérennité de la solution et la sécurité des utilisateurs.
 

 

2. Les réponses construites au niveau local pour permettre une gestion cohérente de la politique d’accessibilité sur un territoire

En matière d’accessibilité la loi fixe un objectif global d’inclusion dans la société et des obligations à chacun des acteurs, sans prévoir de mode de gouvernance. Là où les acteurs ont su dépasser cette absence de coordination, il importe de faire connaître les initiatives et les réalisations qui ont pu être menées à bien.

Il s’agit de récompenser les partenaires (publics et/ou privés) qui ont su, à travers des modalités institutionnelles, financières ou organisationnelles à décrire, créer un environnement partenarial facilitateur. Pourront être retenues, à ce titre, les organisations qui, alliant plusieurs partenaires, ont permis la concrétisation des objectifs poursuivis.

Dans cette seconde catégorie, différents volets seraient particulièrement pertinents à valoriser :

  • le défi du logement accessible et du logement adapté,
  • la coordination des acteurs de la « chaîne du déplacement ».

Seuls sont recevables les dossiers qui présentent des réalisations qui sont déjà opérationnelles.

      
Imprimer