Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Episodes de pollution

1er juillet 2015 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Sommaire :


      

Questions/réponses : le pic de pollution à l’ozone

1er juillet 2015 (mis à jour le 19 juillet 2016)


1/ Que se passe-t-il ? / qu’est ce qu’un pic de pollution à l’ozone ?

Lorsque la France connait une période de forte chaleur, caractérisée par un fort ensoleillement et une grande stabilité atmosphérique, la production d’ozone est favorisée. L’ozone est formé à partir de réactions chimiques entre les oxydes d’azote et les composés organiques volatils, sous l’effet du soleil. Comme il n’est pas émis directement dans l’air, on dit qu’il s’agit d’un "polluant secondaire". 

2/ D’où vient la pollution à l’ozone ?

L’ozone vient d’une réaction chimique entre :

  • les oxydes d’azotes, qui proviennent principalement du transport routier (il représentait en 2015, 55 % des émissions d’oxydes d’azote) ;
  • et les composés organiques volatils, qui proviennent de l’utilisation des vernis, colle, encres et peintures (dans le secteur de la construction et dans l’industrie principalement). [Sources de l’Ozone]

3/ Quel est l’impact de la pollution à l’ozone sur la santé et l’environnement ?

L’ozone a un impact important sur la santé : il peut pénétrer profondément dans l’appareil respiratoire et provoquer une réaction inflammatoire bronchique au niveau cellulaire, d’où une toux sèche et une gêne respiratoire. Des effets cardiovasculaires sont également constatés. L’augmentation des niveaux d’ozone est corrélée à une augmentation des hospitalisations et à des décès prématurés.
Il a aussi des effets sur l’environnement et en particulier sur les végétaux (nécrose...)

4/ Que faire pour se protéger de l’ozone ?

Les recommandations sanitaires pour protéger la population, sont graduées en fonction de la durée et de l’importance du pic de pollution.

De manière générale, il est important de protéger prioritairement les personnes sensibles : femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, asthmatiques, personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires.

5/ Comment doit-on agir ?

Il est important de limiter les émissions qui favorisent la création d’ozone. Aussi il est recommandé de :

  • privilégier les transports en commun,
  • de limiter les déplacements automobiles à l’indispensable,
  • de respecter les limitations de la vitesse mises en place par les préfectures,
  • d’éviter d’utiliser des solvants organiques volatils ou des matières à base de solvants dans nos travaux extérieurs.

Nos actions éco responsables sont utiles tant aux populations sensibles, qu’à la prévention et à la diminution de ces pollutions, car chaque geste compte.

6/ Quelles sont les recommandations, les obligations mises en place par les autorités ?

Les actions à tenir en période d’épisode de pollution sont graduées par le préfet en fonction de l’intensité de l’épisode observé.

  • le premier niveau rend nécessaire la diffusion immédiate d’informations adaptées (information sur l’épisode de pollution) et de recommandations pour permettre à tous de réduire certaines émissions, et aux personnes sensibles de prendre des précautions.

Pour l’ozone :

Seuil de recommandation et d’information  180 µg/m³ en moyenne horaire

 

  • le second niveau justifie l’intervention de mesures d’urgence contraignantes pour les secteurs émetteurs de polluants dans l’air. Il s’agit du seuil d’alerte : c’est le niveau au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l’ensemble de la population ou de dégradation de l’environnement.

Pour l’ozone :

Seuil d’alerte 240 µg/m³
en moyenne horaire

Seuils d’alerte pour la mise en œuvre progressive de mesures d’urgence
1er seuil : 240 µg/m³
moyenne horaire pendant 3 heures consécutives
2e seuil : 300 µg/m³ moyenne horaire pendant 3 heures consécutives
3e seuil : 360 µg/m³ en moyenne horaire

7/ Où se renseigner sur l’épisode de pollution ?

Le site internet www.prevair.org permet le suivi des épisodes de pollution de l’air grâce à des cartes de prévisions à deux jours à l’échelle nationale et européenne réalisées par l’INERIS.

Dans chaque région, une association agréée de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) informe en temps réel de la qualité de l’air de la région et des éventuels épisodes de pollution. Les coordonnées des AASQA sont disponibles sur le site internet de leur fédération Fédé Atmo

      
Imprimer