Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Reconquête des paysages : la commission supérieure des « sites, perspectives et paysages » examine le classement de 20 sites emblématiques du Val de Loire

19 février 2016 - Bâtiment et ville durables
Imprimer

Ségolène Royal a présidé, jeudi 18 février, la commission supérieure des sites, perspectives et paysages pour examiner le programme de classement de 20 sites emblématiques du Val de Loire.


Objectif : mieux protéger nos paysages uniques

Pour préserver la valeur universelle de ce bien, la France a mis en œuvre une démarche d’inventaire et de protection. L’examen par la Commission supérieure des sites, perspectives et paysages marque une étape nouvelle pour mieux protéger ce paysage unique.

Inscrit au patrimoine mondial de l’humanité depuis le 30 novembre 2000, le Val de Loire est un paysage culturel exceptionnel comprenant des villes et villages historiques (Blois, Chinon, Orléans, Saumur, Tours) de grands monuments architecturaux (les châteaux de la Loire dont Chambord) et des terres cultivées (vignobles). Façonnées par des siècles d’interaction entre les populations et leur environnement naturel, le Val de Loire est un patrimoine remarquable.

Avec le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, des paysages et de la nature en ville, Ségolène Royal veut moderniser la politique des sites en vue d’assurer une protection plus efficace des plus beaux paysages français.

La Commission supérieure des sites, perspectives et paysages a été créée par la loi de 1930. Placée auprès de la ministre de l’Environnement, elle est composée de représentants des ministères, de députés et de sénateurs, et de personnalités qualifiées. Elle a pour mission d’apporter conseils et expertise pour l’élaboration et la mise en œuvre d’une politique de protection, de conservation et de valorisation des monuments naturels, des sites, et des paysages urbains et ruraux. En savoir plus

Crédits photo Une : Bernard Suard / MEEM-MLHD

Imprimer