Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Remise du grand prix d’aménagement « comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles ».

23 mars 2016 (mis à jour le 7 avril 2016) - Prévention des risques
Imprimer

Après avoir ouvert les 3e assises nationales des risques naturels, le 22 mars, à Marseille, Ségolène Royal a récompensé 22 lauréats pour le Grand Prix d’aménagement « comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles » et parmi eux a voulu souligner 3 réalisations particulièrement remarquables.


Le grand prix s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de gestion du risque inondation

L’objectif est de valoriser et d’encourager le développement des techniques et conceptions architecturales, urbaines ou d’aménagement permettant de rendre moins vulnérables aux inondations les logements et les territoires.

Les 22 projets illustrent la diversité des approches de construction en zone inondable. Tous présentent des aménagements et des dispositifs techniques, environnementaux et paysagers permettant de réduire la vulnérabilité à la crue.

La ministre a décerné un « repère d’or » à trois projets particulièrement innovants et une mention spéciale du jury décerné à un projet ayant adopté une démarche de longue haleine, reproductible et exemplaire :

  • Seine Gare Vitry, Vitry-sur-Seine par le collectif d’architecture Germe & Jam
  • Tout un monde flottant à Saint-Ouen l’Aumone par l’Agence Daufresne, Le Garrec et Associés
  • Rivières dans la Ville à Mont-de-Marsan par l’Agence Lancereau & Meyniel architectes urbanistes
  • La mention spéciale du jury a été décernée à la ville de Saint-Pierre-des-Corps (pour le projet de l’Agence d’Urbanisme de l’agglomération de Tours)

Des repères d’argent ont souligné la qualité des 18 autres projets lauréats.

Le « repère d’or » tire son nom du repère de crue. Un repère de crue est la marque rappelant les hauteurs atteintes par les crues.

Les lauréats se répartissent en trois catégories :

  • Catégorie 1 : Grandes opérations d’aménagement

. renouvellement urbain
. nouveaux projets

  • Catégorie 2 : Constructions

. ensemble immobilier
. bâtiments collectifs
. maisons individuelles
. équipement public

  • Catégorie 3 : Aménagement d’espace public


Le Grand prix d’aménagement

Afin de réduire la vulnérabilité de nos territoires, Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer et le ministère du Logement et de l’Habitat durable, en lien avec le ministère de la Culture ont créé le Grand Prix d’aménagement « comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles ». Il récompense les projets architecturaux et les aménagements, réalisés ou en cours de réalisation, permettant aux populations de continuer à vivre et à travailler malgré les inondations.
L’objectif est de valoriser les solutions pour mieux bâtir en zones inondables constructibles et d’encourager le développement des techniques et conceptions architecturales, urbaines ou d’aménagement permettant de rendre moins vulnérables aux inondations les logements et les territoires. Le Grand Prix porte sur des terrains où l’aléa n’est ni fort ni grave pour les vies humaines. Il s’intéresse d’abord aux quartiers existants et en cours de renouvellement urbain.
En France 17 millions d’habitants et 9 millions d’emplois sont situés en zone potentiellement inondable par débordement de cours d’eau, 14 millions d’habitants et 20% de maisons de plain-pied en zones submersibles le long du littoral. Le Grand Prix d’aménagement souhaite également apporter aux collectivités de bons exemples pour rendre nos territoires plus résilients.


La stratégie de gestion du risque d’inondation

Le grand prix s’inscrit dans la stratégie nationale de gestion du risque d’inondation. Présentée par Ségolène Royal le 10 juillet 2014, la stratégie a pour but de rendre nos territoires plus résistants. Elle détermine les grandes lignes de la politique de gestion des inondations avant, pendant et après la crue. La stratégie repose sur une approche globale mettant en cohérence les différents échelons d’intervention.

Trois grands objectifs ont été fixés :

  • augmenter la sécurité des populations ;
  • réduire le coût des dommages ;
  • raccourcir fortement le délai de retour à la normale des territoires sinistrés.

 

Crédits photo : Bernard Suard/MEEM-MLHD.

Imprimer