Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Remise du rapport de Ségolène Royal présentant 240 projets d’énergies renouvelables en Afrique

21 septembre 2016 - COP 21
Imprimer

A l’occasion de la réunion des chefs d’État africains sur l’initiative africaine pour les énergies renouvelables, en présence et à l’initiative du Président de la République française François Hollande, Ségolène Royal, Présidente de la COP21, a présenté ce mardi 20 septembre à New-York les projets concrets d’énergies renouvelables en Afrique à engager sans délai, en lien avec Salaheddine Mezouar, Ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc et futur Président de la COP22.


A partir des déplacements de la Présidente de la COP21 dans 17 pays africains, de ses échanges avec les dirigeants africains et de l’analyse de groupes d’experts, une liste de 240 projets, représentant une capacité renouvelable de plus de 45 GW, est rendue publique :

  • 13 projets de géothermie : 7 GW ;
  • 58 projets d’hydroélectricité : 20 GW ;
  • 62 projets solaires : 6 GW ;
  • 16 projets éoliens : 5 GW ;
  • 35 projets combinant plusieurs technologies : 1 GW ;
  • 4 stratégies nationales (solaire et éolien) : 8 GW.

A l’occasion de la réunion au siège des Nations unies, la Présidente de la COP21 présente également le bilan des financements des projets décidés depuis la Conférence de Paris sur le climat. En quelques mois, les bailleurs ont mobilisé 4,5 milliards d’euros, contribuant à l’installation de 5,7 GW d’énergies renouvelables.

Lancée par les chefs d’État africains le 1er décembre 2015, en présence du Président de la République François Hollande, l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables vise à augmenter la capacité installée du continent en énergies renouvelables de 10 GW d’ici 2020 et de 300 GW d’ici 2030. Pendant la COP21, 10 bailleurs se sont engagés à mobiliser 10 milliards de dollars (dont deux milliards d’euros pour la France) pour contribuer à l’objectif de cette initiative.

Pour parvenir à cet objectif, Ségolène Royal s’est engagée à faciliter la mise en œuvre de l’initiative tout au long la présidence française de la COP21. Le rapport propose un état des lieux de la question énergétique en Afrique et formule 10 recommandations pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables sur le continent :

1.    Identifier une liste de projets prioritaires à mettre en œuvre d’ici 2020, et des projets à démarrer avant et pendant la COP22.
2.    Rassembler les partenaires autour de chaque projet pour diviser les responsabilités.
3.    Initier un dialogue sur l’initiative et les projets avec le secteur privé.
4.    Renforcer la citoyenneté participative en matière d’énergie.
5.    Impliquer les femmes africaines dans les énergies renouvelables.
6.    S’appuyer sur l’Alliance solaire internationale lancée à la COP21, sur l’Alliance mondiale pour la géothermie.
7.    Mettre en place des instruments financiers innovants, tel que le mixage prêts-dons.
8.    Anticiper le changement climatique dans les projets.
9.    Consolider l’unité de mise en œuvre indépendante de l’initiative, hébergée et soutenue par la Banque Africaine de Développement.
10.    Finaliser une cartographie des initiatives et programmes existants.

Le document présenté à New York est le résultat de 20 déplacements réalisés par Ségolène Royal dans 17 pays africains. Pendant plusieurs mois, la Ministre a souhaité promouvoir l’initiative, recueillir les priorités africaines pour le développement des énergies renouvelables et recenser les projets prioritaires des gouvernements africains.

La présidente de la COP21 remercie l’ensemble des contributeurs à ce travail, qui a bénéficié de l’appui de l’Union africaine, de la Banque Africaine de Développement, de l’Egypte, en tant que présidente du Comité des chefs d’État et de Gouvernement africains sur le changement climatique, et de la Guinée.

Cette démarche est inédite : pour la première fois, grâce aux contributions nationales des États africains, toutes les initiatives portant sur des projets d’énergies renouvelables sur le continent sont présentées. Ségolène Royal entend poursuivre ce travail commun pour mobiliser rapidement le potentiel considérable de l’Afrique.

Télécharger le rapport (PDF - 2146 Ko)

Télécharger le communiqué (PDF - 96 Ko)
 

Imprimer