Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Le trait de côte, évolution et changement climatique

 

Le trait de côte est une courbe/ligne représentant l’intersection de la terre et de la mer dans le cas d’une marée haute astronomique de coefficient 120 et dans des conditions météorologiques normales. Par extension, c’est la limite entre la terre et la mer.
L’érosion des côtes est un phénomène naturel que l’on observe partout dans le monde. En France, près d’un quart du littoral s’érode. Ce phénomène peut avoir un impact important sur les activités humaines, en matière de développement économique, d’urbanisation du littoral, de tourisme et de protection de la biodiversité.


19 octobre 2015 - Mer et littoral
Imprimer

Sommaire :


      

Remise du rapport du comité national de suivi pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte

19 octobre 2015 (mis à jour le 28 octobre 2015)

Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a pris connaissance du rapport « 40 mesures pour l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique et à la gestion intégrée du trait de côte » en présence des deux co-présidentes du comité national Madame Pascale Got , députée de Gironde et Madame Berthelot députée de Guyane.



Le comité national, installé depuis le 22 janvier 2015, devait faire part de ses propositions à la Ministre pour la mise en œuvre d’une politique de gestion intégrée du trait de côte, cohérente avec les autres politiques publiques qui s’appliquent sur le littoral tant en métropole qu’en outre-mer, dans la perspective de la COP21.

Les propositions du comité national visent à améliorer la mise en place dans les territoires littoraux de stratégies de court, moyen et long terme pour anticiper l’évolution du trait de côte due par l’érosion.

Ces propositions sont basées sur l’objectif de mieux connaître pour mieux agir, et portent sur 2 types de mesures :

  • celles relatives à l’amélioration de la connaissance de l’évolution de phénomène d’érosion et les dynamiques hydro-sédimentaires
  • celles destinées à faciliter l’élaboration de stratégies territoriales de gestion intégrée du trait de côte, sur la base d’outils de planification et d’aménagement du territoire adaptés pour anticiper au mieux son évolution.

Lors de la COP21, des suites concrètes seront données aux mesures les plus prioritaires, notamment :

  • cartographie nationale sur l’évolution de l’érosion littorale la base d’un indicateur national homogène
  • mise en place d’un réseau national des observatoires du trait de côte
  • réalisation d’un atlas national de référence pour la connaissance de la dynamique des côtes françaises
  • élaboration de préconisations nationales reprenant les enseignements des 5 expérimentations en cours pour initier la relocalisation des activités et des biens et la recomposition spatiale des territoires menacés par les risques littoraux.

Télécharger le rapport « 40 mesures pour l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique et à la gestion intégrée du trait de côte »

 

      
Imprimer