Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Rencontres parlementaires pour l’économie circulaire

13 novembre 2014 (mis à jour le 14 novembre 2014) - Développement durable
Imprimer

La ministre Ségolène Royal a introduit les 2es Rencontres parlementaires pour l’économie circulaire, le 12 novembre. L’occasion de rappeler qu’un autre modèle de développement est possible.


L’économie circulaire inscrite dans la loi de transition énergétique

« Le vieux modèle de l’économie linéaire extraire, produire et consommer pour jeter est à bout de souffle. Le moment est venu de le remplacer » a souligné la ministre à l’ouverture des 2es Rencontres parlementaires pour l’économie circulaire qui se tenaient à la maison de la Chimie le 12 novembre. Cette journée, présidée par Chantal Jouanno, sénatrice de Paris, et François-Michel Lambert, député des Bouches-du-Rhône, était organisée alors que la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte a inscrit dans notre droit positif la définition de l’économie circulaire. « Nous sommes le seul pays européen à l’avoir fait » a rappelé Ségolène Royal.

Vers une économie circulaire : définition dans la loi de transition énergétique

La transition vers une économie circulaire appelle une consommation sobre et responsable des ressources naturelles et des matières premières primaires ainsi que, en priorité, un réemploi et une réutilisation et, à défaut, un recyclage des déchets, des matières premières secondaires et des produits. La promotion de l’écologie industrielle et de la conception écologique des produits, l’allongement de la durée du cycle de vie des produits, la prévention des déchets, des polluants et des substances toxiques, le traitement des déchets en respectant la hiérarchie des modes de traitement, la coopération entre acteurs économiques à l’échelle territoriale pertinente et le développement des valeurs d’usage et de partage et de l’information sur leurs coûts écologique, économique et social contribuent à cette nouvelle prospérité.


Tous les acteurs du secteur étaient réunis pour discuter de l’apport de la loi transition énergétique, mais aussi de l’inscription de l’économie circulaire dans les politiques territoriales et de l’accompagnement des entreprises.

Le regard des Français sur l’économie circulaire, ça bouge !

Jean-Daniel Levy, directeur du département politique et opinion à l’institut Harris interactive, a apporté un éclairage sur l’opinion des Français sur l’environnement. Les notions « transition énergétique » et « transition écologique » prennent du sens avec le temps et la réalité du changement climatique fait désormais consensus. Le regard sur la consommation s’est également modifié. La possession n’est plus une valeur absolue et une économie d’échange et de partage se développe, aidée en cela par la crise économique. Les Français font aussi plus d’économie d’eau par exemple, trient davantage et le véhicule individuel perd de son importance au profit des transports collectifs, notamment en zones urbaines. En réalité, les Français font de l’économie circulaire sans le savoir ou le verbaliser.

 

Crédits photo Une : Bernard Suard/MEDDE.
 

Imprimer