Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Ségolène Royal confirme l’interdiction du bisphénol dans les contenants alimentaires et les tickets de caisse au 1er janvier 2015 et félicite ceux qui ont anticipé

9 mai 2014 - Prévention des risques
Imprimer

Ségolène Royal s’est rendue aujourd’hui dans deux enseignes de distribution à Paris, pour encourager les entreprises qui se sont déjà engagées de façon volontaire dans la suppression des bisphénols dans les supports alimentaires et les tickets de caisse, et échanger avec les employés et les clients.


Contexte : ce déplacement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens adoptée le 29 avril.

Objectif : réduire l’exposition de la population et de l’environnement à ces substances dangereuses pour la santé et pour l’environnement.

Par ce déplacement dans un magasin Carrefour et un magasin Naturalia, Ségolène ROYAL souhaite féliciter les entreprises qui ont pris les devants en éliminant les bisphénols sans attendre la mise en place d’interdictions réglementaires.

À cette occasion, Ségolène Royal a également annoncé que l’interdiction du bisphénol dans tous les matériaux au contact alimentaire entrera en vigueur au 1er janvier 2015.

Rappel :

- Pour préparer l’entrée en vigueur des interdictions, la ministre a souhaité lancer un label volontaire « sans bisphénols », qui pourra prochainement être délivré aux entreprises ayant effectivement déjà substitué cette substance.

- La France a initié une démarche au niveau européen pour demander la suppression du bisphénol, processus qui devrait déboucher à la fin 2015.

- Cette substance déjà interdite dans les biberons depuis juin 2010 en Europe, à la suite d’une action française, et dans les contenants alimentaires destinés aux nourrissons et enfants en bas âge depuis janvier 2013.

- Pour renforcer la protection de la santé des enfants, la ministre va aussi cibler les contrôles sur les phtalates dans les jouets, en particulier les jouets importés, et accélérer la substitution du bisphénol dans des jouets mis sur le marché français.

- Il est prévu que la France propose à l'Union européenne de revoir la directive jouets pour substituer totalement le bisphénol A des jouets.

Télécharger le communiqué de presse (PDF - 135 Ko)

Contact presse
: 01 40 81 78 31
 

Imprimer