Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Ségolène Royal et Barbara Pompili reçoivent les ONG mobilisées pour l’interdiction des néonicotinoïdes

17 juin 2016 - Eau et biodiversité
Imprimer

Ségolène Royal et Barbara Pompili ont reçu, jeudi 16 juin 2016, les associations à l’origine d’une pétition contre l’usage des pesticides de la famille des néonicotinoïdes, qui a recueilli 669 102 signatures. Ces pesticides ont des effets dévastateurs sur les insectes pollinisateurs comme les abeilles.


 

 

L’interdiction des néonicotinoïdes dans la loi de reconquête de la biodiversité

L’utilisation excessive de pesticides et la dégradation des milieux naturels sont responsables d’un déclin de l’abondance et de la diversité des insectes pollinisateurs. On observe actuellement un taux de mortalité de 30% par an chez ces espèces. La loi pour la reconquête de la biodiversité qui sera examinée en quatrième lecture à l’Assemblée nationale à partir du 21 juin 2016, prévoit une interdiction des néonicotinoïdes. Ségolène Royal a rappelé aux associations, sa mobilisation pour la mise en œuvre de cette mesure.

 

 

Les alternatives aux néonicotinoïdes

Les alternatives à l’utilisation des néonicotinoïdes doivent être rapidement diffusées chez les agriculteurs et mises en œuvre sur le terrain. Il existe plusieurs solutions qui permettent de réduire le recours aux produits de synthèse :

  • des semis précoces ;
  • de l’allongement des rotations des cultures ;
  • de l’implantation de haies qui favorisent la faune auxiliaire ;
  • le développement du biocontrôle ;
  • l’amélioration des semences.

> Découvrez le guide pour jardiner plus nature

Le service rendu à la nature par les pollinisateurs

Les abeilles et autres pollinisateurs sauvages contribuent largement à notre production alimentaire. La pollinisation est indispensable à la reproduction d’environ 80% des espèces de plantes à fleurs de notre planète. Dans l’agriculture, cela concerne la production de fruits et la production de graines. Au total, environ 35 % de ce que nous mangeons est lié à l’action de ces insectes, y compris des denrées coûteuses comme le cacao, le café et des épices !

> Découvrez "Les insectes pollinisateurs nous en mettent plein la vue"

Crédit photo Une : Arnaud Bouissou/MEEM

Imprimer